Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d’Adobe Flash Player


Obtenir le lecteur Adobe Flash


Le grand sbitar » l’émission de la bêtise, de la crétinerie et de la vulgarité
  • Publiée le : 02-04-2015
  • Article publier dans Buzz
  • Lue 21347 fois

Vous avez dit assbitar ? Une pseudo émission présenté par un pseudo animateur (Sofiane Dani pour ne pas le citer) et diffusé sur la chaine Elchourouk avec un concept réchauffé et copié collé sur d’autres.
 
C’est ce que vous pouvez retrouver en zappant sur echourrouk tv qui, hélas, méritait mieux que cela, surtout venant d’une chaine ayant acquis le respect et le succès que l’on connait.
 
Consistant  à inviter des célébrités, avec un petit souci dans la mécanique de l’émission, car ces invités justement sont « has been » et indigne d’être considérés comme des vedettes et l’on peut dire sans se tromper qu’ils sont à l’image de cette émission indigestes et niais.
 
En plaçant ces personnages autour d’un animateur qui représente la bouffonnerie même et en les mettant  sur un même pied d’égalité que de véritables stars algériennes, par  l’exagération de leur renommée par exemple, ce pitre oublie de ce fait que des familles et donc des  enfants regardent cette émission, d’où la raison pour laquelle ils devraient l’interdire aux  – 18 ans, vu la vulgarité de l’émission et de ces invités sortis tout droit de cabarets douteux.
 
En célébrant le mensonge et la médiocrité comme inviter par exemple une « chanteuse » ne sachant pas chanter, ils donnent le mauvais exemple aux jeunes et particulièrement aux adolescents car à cet âge-là, ils peuvent être influencées et influençables.
 
Sans compter ces chroniqueurs simples d’esprit, en particulier Mohamed khassani, très critiqué pour ces gestes maniérés et son comportement efféminé, par l’habillement également, n’ayant qu’un seul but, se moquer et ridiculiser.
 
Une émission tentant de se démarquer sur une chaine populaire, mais qui finit par s’enfermer dans ces travers, filmant la bêtise humaine et atteignant le fond du caniveau.



Articles similaires :
Ain Témouchent : Un requin blanc s’échoue sur la plage
Une femme revient à la vie au funérarium
Amputé de deux jambes et d'un bras lors de la guerre israélienne contre Gaza, Ahmed Al-Souafiri enseigne la vie aux enfants

Vos commentaires :

Pour ou contre la peine de mort




X