Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d’Adobe Flash Player


Obtenir le lecteur Adobe Flash


Dépenser 40000 euros en une semaine, c’est possible Un algérien à Paris la fait !
  • Publiée le : 26-06-2015
  • Article publier dans Buzz
  • Lue 60696 fois

Non vous ne rêvez pas, vous avez bien lus, il s’agit vraiment de 40000 euros, mais comment un jeune algérien de moins de 25 ans peut dépenser une telle somme en une semaine à paris.

 

Pour nous justifier cette dépense , ce jeune homme nous raconte son incroyable aventure parisienne ou rien n’est trop beau ni trop cher pour lui, dépensant sans compter en vêtement de luxes car il dit aimer ce qui est cher, en restaurant gastronomique choisissant ces établissements en fonction de leur cherté et non en fonction de leurs prestiges, sans oublier les sorties entre amies, avec des filles, les hôtels de luxe et les soirées dans les boites de nuit parisiennes.

 

Des soirées ou les boissons coulent à flots avec pas moins d’une vingtaine de bouteilles d’alcool débouchées pour la fête, se faisant alors remarquer car il aime être le roi de la soirée.

 

Interrogé sur la provenance de son argent, il nous répondra tout simplement que son père fait office de généreux donateur, tout en le questionnant sur ce que son père  pouvais bien faire comme travail pour lui permettre un train de vie pareil, il nous dira de façon évasive qu’il (son père) possède plusieurs sociétés et un poste très important.

 

Vous l’aurez compris, cet individu fait partie de la jeunesse dorée algérienne, cette jeunesse ou l’argent n’est pas un problème  mais un moyen supplémentaire de s’amuser et de profiter de la vie dans l’insouciance la plus totale, car tel un jet-setteur, ce jeune que nous appellerons Ali profite de sa situation pour s’afficher, montre de luxe au poignet, Smartphone dernier cri et voiture de luxe, voyageant comme bon lui semble et aux frais de son papa.

 

Le questionnant sur le fait de dépenser autant d’argent sans aucun effort et en un laps de temps aussi court, Ali et l’argent de son papa ne ressentais aucun scrupule ni remords et encore moins face aux personnes qui pouvaient mourir de faim et conclut que chacun étais libre de « claquer son fric comme bon lui semble.

 

Il est intéressant de constater que cette jeunesse continue de fasciner, par leurs vies remplies d’argent à ne plus quoi en faire si ce n’est à le dépenser dans une société de consommation ou le « paraitre » finit par l’emporter sur « l’être ».



Articles similaires :
Une manifestation gay en Tunisie pour une autre bientôt en Algérie!
Amputé de deux jambes et d'un bras lors de la guerre israélienne contre Gaza, Ahmed Al-Souafiri enseigne la vie aux enfants
ELLE EST ÂGÉE DE 142 ANS La doyenne de l'humanité est de Béjaïa

Vos commentaires :

Pour ou contre la peine de mort




X