Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d’Adobe Flash Player


Obtenir le lecteur Adobe Flash


Localité de Tamentfoust : Les sites archéologiques laissés à l’abandon
  • Publiée le : 29-12-2014
  • Article publier dans Culture
  • Lue 4142 fois

Localité de Tamentfoust : Les sites archéologiques laissés à l’abandon Afin de sauvegarder et de mettre en valeur les sites archéologiques de Tamentfoust, un plan a été initié par les élus de la wilaya et la direction de la culture depuis quelques années déjà.

 

Ce plan, pourtant d’importance capitale, n’a toujours pas trouvé un terrain d’application. Entre-temps, les vestiges historiques de l’antique Rusgunia continuent de subir les affres de la dégradation et du pillage. Résultat : le périmètre à sauvegarder s’est considérablement rétréci.De 13 hectares il y a quelques années, il est passé à 9,5, et ce, à cause de l’extension effrénée et incontrôlée du tissu urbain.Certains habitants de Tamentfoust, peu soucieux du devenir de ces vestiges, contribuent par leur comportement irresponsable à les altérer.Les propriétaires de maisons se trouvant particulièrement au niveau de la rue chemin des Ruines continuent d’exploiter les pierres et les ruines des sites archéologiques de Tamentfoust pour l’embellissement des clôtures de leurs habitations.

 

A l’entrée de la ville se trouve un des plus importants sites archéologiques de la capitale, dont l’histoire remonte à l’antiquité. En guise de protection, on a installé à son entrée une vieille porte de réfrigérateur qui sert de rempart contre l’intrusion des pilleurs. Derrière cette portière rouillée, se trouvent des ruines datant de l’époque romaine laissées à l’abandon.On peut apercevoir des restes de bains, des colonnes et des murs en briques pleines. Ici et là, des canettes de bière et des ordures ménagères jonchent l’endroit, lui conférant des allures de lieu de dépravation. En face de ces ruines, se trouve également un terrain d’environ 1000 m2. Cet espace regorge de ruines et de vestiges archéologiques, dont des fragments paraissent sur la surface. Aucune clôture ne délimite le périmètre qui est livré à la dégradation des hommes et du temps.

 

Des citoyens et des associations de Tamentfoust ne cessent depuis des années de réclamer une prise en charge de ces vestiges, en vain. Qu’attendent les pouvoirs publics pour sauvegarder ce patrimoine  ? Dans le climat de frénésie générale pour le foncier, on peut supposer que les vautours «humains» attendent la disparition totale de ces vestiges pour accaparer les lots de terrain qui en résulteront.Quelles que soient les motivations des uns et des autres, cette génération avide de bien-être et de richesse n’a aucun droit de priver les générations futures de leur histoire. Il est de notre devoir de sauvegarder ce patrimoine tel qu’il nous a été transmis par les générations passées.

 

«Nous demandons des instances chargées de la sauvegarde des vestiges historiques de prendre en charge les sites archéologiques de Tamentfoust, avant que le pillage et l’effet du temps ne les anéantissent. On avait salué par le passé le plan de sauvegarde et de mise en valeur lancé par le ministère de tutelle. Cependant, ce plan tarde à être mis en œuvre. Le relancer relève de l’urgence la plus extrême», dénonce un habitant de Tamentfoust.

Source : elwatan



Articles similaires :
L’esprit néocolonialiste du directeur de l’institut français de Constantine
Arrivée à Alger de la dépouille mortelle de la romancière Assia Djebar
Tizi-Ouzou: Une cafétéria bien particulière à Makouda

Vos commentaires :

Pour ou contre la peine de mort




X