Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d’Adobe Flash Player


Obtenir le lecteur Adobe Flash


Décès du chanteur chaabi, Boudjemaa El Ankis: « Rah El Ghali Rah.. »
  • Publiée le : 03-09-2015
  • Article publier dans Culture
  • Lue 6776 fois

Le chanteur chaabi Boudjemaa El Ankis, 88 ans, est décédé ce mercredi 2 septembre à l’hôpital Ain Naadja à Alger, selon des proches cités par les médias algériens.

 

Cheikh Boudjemaa Mohamed qui s’est donné le surnom d’El Ankis par amour au cheikh M’hamed El Anka dont il sera l’un des élèves est né le 17 juin 1927 à la Casbah d’Alger. Il a travaillé avec les grands maîtres du chaabi dans les années avant de rejoindre vers la fin de la seconde guerre mondiale le groupe d’El Anka et M’rizeq.

 

Boudjemaa El Ankis a été arrêté à deux reprises durant la guerre de libération et a été soumis à la question. Sa carrière prendra un nouveau tournant après l’indépendance avec sa rencontre avec le parolier Mahbou Bati. Un répertoire nouveau avec des chansons « légères » qui choqueront au début les « puristes » du chaabi mais qui finiront par devenir des must comme Tchaourou ‘Alia, Rah El Ghali Rah, Ah ya intiyya.

 

Il a fait oeuvre de pionnier ouvrant la voie à la nouvelle génération de chanteurs chaabi comme Amar Ezzahi, El Hachemi Guerouabi, Hassen Saïd et Amar El Achab.



Articles similaires :
L’esprit néocolonialiste du directeur de l’institut français de Constantine
Les chantiers du patrimoine culturel attendent toujours
Localité de Tamentfoust : Les sites archéologiques laissés à l’abandon

Vos commentaires :

Pour ou contre la peine de mort




X