Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d’Adobe Flash Player


Obtenir le lecteur Adobe Flash


Grève des conducteurs de train: des pertes de 80% du chiffre d'affaires quotidien de la SNTF
  • Publiée le : 13-05-2016
  • Article publier dans Économie
  • Lue 3614 fois

La grève des conducteurs de train, observée depuis cinq jours, a causé des pertes de 80% du chiffre d'affaires quotidien de la Société nationale de transport ferroviaire (SNTF), a-t-on appris auprès de cette société.

 

Le débrayage des conducteurs de train, entamé depuis jeudi dernier à Alger, Oran et Constantine a causé des pertes à la SNTF estimées à 80% du chiffre d'affaires quotidien de la société, a indiqué à l'APS le directeur de l'inspection technique de la SNTF, Abdelmalek Hamzaoui.

 

Malgré une reprise partielle du trafic sur les lignes de la banlieue d'Alger dans le cadre du service minimum assuré, le trafic ferroviaire reste quasiment paralysé suscitant un mécontentement général chez les clients de la SNTF qui ont été obligés de recourir aux autres moyens de transport.

 

Cette situation a permis aux clandestins de faire leurs choux gras en augmentant les tarifications de leurs services. Un citoyen a dû payer 2200 au clandestin pour une course de la gare Agha (Alger) à Boumerdès au premier jour du débrayage.

 

Le trafic ferroviaire avait repris mardi sur les lignes de la banlieue est (Alger-Thenia) et ouest (Alger-El Afroun) après un arrêt total durant les journées de dimanche et lundi.

 

Selon M. Hamzaoui, le trafic est assuré à hauteur de 25% pour la ligne Alger-Thenia (10 voyages sur 50) et à hauteur de 20% pour la ligne Alger-El-Afroun (12 voyages sur 60).

 

Il a ajouté que les grévistes sont toujours attachés à leurs revendications portant sur des garanties immédiates pour la révision de leur situation professionnelle. Des revendications auxquelles la direction ne peut pas répondre d'autant plus qu'il y a 36 sections professionnelles pour l'ensemble des travailleurs de la société.

 

Il a également estimé que cette révision ne pourrait pas toucher une catégorie et exclure une autre (les conducteurs), ajoutant que la société a chargé un bureau d'étude de la question.

 

Toutefois, le dialogue reste ouvert en vu de parvenir à une solution acceptée par toutes les parties et assurer la reprise du trafic dans les plus brefs délais et éviter ainsi d'autres pertes.

 

Selon la Fédération nationale des cheminots (FNC), les grévistes réclament une augmentation de la prime de travail posté, l'indemnisation des heures travaillées durant les week-ends et les jours de fête, l'augmentation de la prime de travail de nuit et le reclassement.



Articles similaires :
La première carte nationale biométrique délivrée en février 2015
Renault investira jusqu’à 800 millions d’euros en Algérie
Les réserves officielles de changes se sont contractées à 193,269 milliards de dollars à fin juin 2014

Vos commentaires :

Pour ou contre la peine de mort




X