Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d’Adobe Flash Player


Obtenir le lecteur Adobe Flash


Mobilis et Ooredoo : 2 millions de dollars chacun pour Google, un surinvestissement qui agace le gouvernement
  • Publiée le : 17-12-2016
  • Article publier dans Économie
  • Lue 12036 fois

Les deux opérateurs de la téléphonie mobile en Algérie à savoir Ooredoo et Mobilis semblent avoir dépensé une somme colossale dans des investissements « douteux » avec le géant du Digital, « Google ». La dernière circulaire officielle du premier ministre, Abdelmalek Sellal, interdisant aux sociétés publiques et privées en Algérie de recourir à des activités publicitaires sur Google, n’a été que la partie émergente de l’iceberg. Selon nos informations, les deux opérateurs de téléphonie mobile ont investit plusieurs centaines de milliers de dollars avec Google. Nous vous révélons les causes réelles qui ont poussé le premier ministre à intervenir fermement.

 

Ooredoo et Mobilis ont décidé, il y a quelques mois, d’aller à la conquête des plateformes digitales que compte Google. En vue du lancement de la 4G, ils ont voulu s’inscrire comme operateurs digital, en surinvestissant sur YouTube et Google, mais apparemment, ils n’ont pas saisi le principe de l’investissement intelligent sur ces plateformes qui offrent des opportunités de publicités ciblées et avec des prix extrêmement moins chers que la publicité traditionnelle. Selon nos sources, ces deux marques ont signé un contrat avec Google directement pour un budget d’environ 2 millions de dollars chacun et par an. « Je vous confirme que les deux opérateurs ont investi environ 2 millions de dollars chacun pour un contrat d’une année avec Google », nous a indiqués un responsable Digital dans une boite Média à Alger au courant du dossier.

 

Une somme pareille est colossale par rapport à ce qui se fait chez nos voisins, et même en Europe. « Un opérateur téléphonique en Europe ne dépense pas autant sur Google », a ajouté notre source.  Jusqu’à présent, nous n’avons pas pu confirmer si les deux opérateurs sont passés par la Banque d’Algérie, ou s’ils ont effectué des payements à travers d’autres circuits, comme par exemple Ooredoo qui pourrait payer à l’étranger ou à travers un fournisseur étranger installé en Algérie pour Mobilis, si cette dernière se confirme, la loi est claire, il s’agit d’une infraction pénale, sans compter les dégâts sur l’économie nationale.   

 

Quel impact sur le marché Digital algérien ?

Il faut savoir que les deux opérateurs téléphoniques sont parmi les annonceurs les plus importants en Algérie. Avec l’avènement de la 4G et la démocratisation de l’accès à internet, il s’agit de deux acteurs clés de sponsoring et de développement du contenu algérien. Hélas, en donnant exclusivement ce budget à Google,  les deux opérateurs de téléphonie mobile n’investissent quasiment rien sur les sites algériens, et ne participent pas au développement de l’écosystème digital algérien. Pourtant avec 4 millions de dollars on pourrait créer des centaines d’emplois par an, et une valeur ajoutée extraordinaire surtout chez les jeunes.  Mais on dirait que ces deux opérateurs ont préféré le contraire. De l’argent qui profite à une multinationale qui ne payera jamais les impôts en Algérie et ne créera guerre de l’emploi pour les algériens, doit interpeller les autorités publiques et même à sanctionner sévèrement ces opérateurs économiques qui ne pensent pas à l’économie algérienne. Il est quand même grave qu’un opérateur comme Mobilis dépense 2 millions de dollars dans un surinvestissement auprès de Google, tout en ignorant le marché algérien qui peine à trouver des financements pour se développer. Idem pour Ooreedo, qui a fait du Digital son fer de lance, or que sur le terrain, rien n’indique qu’il est engagé dans le soutien de la création du contenu algérien.

 

L’intervention du 1er ministre est sans doute très agressive, mais l’économie mondiale l’est encore plus et il est difficile pour des pays comme le nôtre d’émerger dans ce genre de domaines très développés ailleurs, et des budgets publicitaires comme celui de Mobilis (Opérateur 100% national) peuvent participer grandement à l’évolution du Digital et de l’emploi en Algérie, contrairement à Google !

 

L’exception Djezzy

Pour voir si l’autre opérateur de téléphonie mobile, en l’occurrence Djezzy, a également contracté un investissement pareil avec le géant du web, Google,  nous avons sollicité ses responsables ainsi que d’autres sources pour confirmer les informations qu’ils nous ont données.  Selon les responsables de Djezzy, le Digital algérien est une cible prioritaire dans la stratégie de l’opérateur dont l’état est détenteur de 51% des parts. Djezzy, n’a investi qu’un tout petit budget sur Youtube, le reste des investissements sur le Digital a été 100% algérien, avec une focalisation sur les sites créateurs de contenus, Djezzy a même crée des relations avec des pages Facebook algériennes, et mieux encore, Djezzy est désormais le sponsor de Algérie Web Awards, la compétition nationale annuelle qui récompense le meilleur du web algérien dans tous les domaines.

 

Comprendre comment Google offre de la publicité sur la sphère web

Il faut savoir que le monstre « Google » dispose de trois supports importants dans le monde du Digital ; le premier est la plateforme spécialisée dans la diffusion de tous les types de vidéos à savoir Youtube. Elle offre la possibilité de placer de la publicité avant ou pendant la diffusion d’une vidéo. Le deuxième support est Google Ads qui permet de faire de la publicité sur les sites ou sur des applications du monde entier. Le dernier est Google Adword, qui permet d’optimiser la recherche sur Google.

 

On peut donc mettre un budget sur chaque support de Google, en choisissant vous-même le nombre de clics ou de vues qu’on souhaite atteindre. Ces trois supports, en plus de Facebook, donnent une excellente visibilité à n’importe quelle marque. Cela dit, il faut optimiser au maximum la planification pour éviter le surinvestissement, la déperdition du budget, le ciblage non-qualifié, ect., sinon, les budgets qui seront dépensés seront consommés par une cible inintéressante, parfois étrangère au pays. Ce budget sera donc absorbé précipitamment par Google & Co.



Articles similaires :
L’Algérie/Chypre: examen de la possibilité d'asseoir une coopération dans le domaine du tourisme
Aéroport d'Alger - Houari Boumédiène : la construction du nouveau terminal commence
Air Algérie offre des tarifs promotionnels vers la France

Vos commentaires :

Pour ou contre la peine de mort




X