Les Algériens envahissent la Tunisie et font subir un affront au ministère du Tourisme
  • Publiée le : 28-12-2018
  • Article publier dans Économie
  • Lue 5094 fois

Les Algériens envahissent la Tunisie en cette fin d’année. Ils préfèrent passer les fêtes de fin d’année et le réveillon en Tunisie où les prix sont plus attractifs et les prestations meilleures que ce qui est proposé en Algérie.

Cela n’est pas nouveau dans la mesure où les Algériens qui n’ont pas les moyens de se rendre en Europe, en Turquie ou aux Emirats arabes unis pour passer leurs vacances, n’ont pas d’autres choix que celui de la Tunisie. Ils ont la possibilité de se rendre par route dans ce pays voisin sans visa. En somme, ils passent des vacances en Tunisie à moindre prix, par rapport aux autres pays cités plus haut.

Pour ce qui est du tourisme interne dont parlent les responsables du pays, à leur tête le ministre du Tourisme et de l’Artisanat, Abdelkader Benmasssoud, cela relève de l’utopie pour un grand nombre d’Algériens. Si ces derniers avaient trouvé de meilleures offres en Algérie, ils ne seraient certainement pas partis en Tunisie.
Il est vrai que la nature a gâté l’Algérie par ses montagnes, l’étendu de son désert, son littoral sans oublier le tourisme thermale, mais le manque de savoir-faire et de volonté des responsables chargés du secteur ont amené les Algériens à choisir la destination de l’étranger.
En ce sens, il semble que les responsables de ce secteur en Algérie n’arrivent pas à comprendre que le tourisme c’est avant tout les prestations de services, lesquelles font cruellement défaut au tourisme algérien. Quand le ministre du secteur parle des assises nationales du tourisme qui seront organisées en janvier prochain à Alger, cela nous renseigne sur l’état du secteur en Algérie.

Pour le ministre, ces assises constitueront « une occasion pour évaluer le schéma d’orientation de l’aménagement touristique à l’horizon 2030, et s’enquérir des tranches réalisées jusque-là en matière de promotion du tourisme depuis l’adoption de ce plan en 2008 ».
Ainsi, pendant que l’Algérie multiplie l’organisation des assises, des rencontres et autres séminaires sur le tourisme, les Algériens fuient leur pays pour financer le tourisme dans d’autres pays. Au lieu de focaliser sur les raisons qui contraignent les Algériens de passer leurs vacances hors du pays, les responsables du tourisme en Algérie continuent de bureaucratiser ce secteur et d’organiser des séminaires au cours desquels ils se rencontrent, mangent et s’amusent bien pour aboutir à des recommandations qui finiront par moisir au fond des tiroirs poussiéreux du ministère de tutelle. 



Articles similaires :
Selon un rapport de Wealth-X pour 2014, L’Algérie compte 35 multimillionnaires
Ouverture du capital de «Mobilis», L’Algérie dit non à «Orange»
Algérie: La note qui fait trembler tout le pays

Vos commentaires :

Pour ou contre la peine de mort




X