Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d’Adobe Flash Player


Obtenir le lecteur Adobe Flash


Louisa Hanoune descend en flammes Ali Haddad
  • Publiée le : 23-11-2014
  • Article publier dans Économie
  • Lue 4127 fois

Louisa Hanoune a descendu, une nouvelle fois, en flammes l’entrepreneur Ali Haddad qui fait campagne pour la présidence du FCE et qui a organisé pour se faire une kermesse électorale jeudi dernier à l’hôtel Aurassi. Intervenant sur Ennahar TV, dans l’émission « affaire et débat », la secrétaire générale du PT a vivement dénoncé son programme économique notamment l’ouverture du secteur bancaire et de l’espace aérien.

 

Tout comme elle a trouvé « dangereux » qu’une dizaine de membres du gouvernement assistent à une rencontre, alors qu’ils sont, selon elle censés incarner la neutralité et l’autorité de l’Etat. « C’est une déviation dangereuse que 7 ministres font le pied de grue à attendre l’homme d’affaires et que le ministre de l’industrie l’applaudisse à tout rompre » a souligné madame Hanoune.

 

Pour elle, cette présence massive de ministres n’est ni plus ni moins qu’une caution à ses options libérales. Abdeslam Bouchouareb, ministre de l’industrie et des mines n’a pas échappé à la diatribe de Hanoune qui qualifie sa présence d’incongrue tout comme elle vilipendé le partenariat avec l’étranger qualifié de marché de dupes dans lequel l’Algérie a tout à perdre.

 

« Sous le fallacieux prétexte de l’importation des nouvelles technologies, des sociétés, des firmes et des trusts de l’Union européenne se sont installées en Algérie sous le principe des 51/49 et bradent notre économie nationale puisque des usines, des complexes industriels leur sont attribués !. Le partenariat avec les pays étrangers nous dépouille de nos ressources naturelles car ces prédateurs pensent que l’Algérie est l’Eldorado ou la poule aux œufs d’or » s’offusque la première dame du parti des travailleurs.

 

La composition du gouvernement est également dénoncé par Hanoune qui la qualifie de « patchwork de membres compétents et de membres médiocres qui portent préjudice au pays » ajoute la secrétaire générale du PT. Plusieurs de ces ministres « ont été nommés à ces postes sans enquête d’habilitation a t-elle précisé. L’argent sale est dénoncé et Ali Haddad, qui ne sera jamais cité sauf par le qualificatif d’ »homme d’affaires », est mis au banc des accusés par madame Hanoune qui s’interroge sur sa subite et néanmoins immense fortune acquise en l’espace de dix années. « Un sorte d’oligarche » à la manière russe a indiqué madame Hanoune.

source: algerie1



Articles similaires :
Spoliation des espaces verts à Alger : la mafia foncière et les autorités pointées du doigt
Les réserves officielles de changes se sont contractées à 193,269 milliards de dollars à fin juin 2014
L’Algérie débutera l’exploitation commerciale de son gaz de schiste en 2022

Vos commentaires :

Pour ou contre la peine de mort




X