L’ Autoroute est-ouest inachevée a coûté à l’Algérie à ce jour 13 milliards de dollars
  • Publiée le : 23-11-2014
  • Article publier dans Économie
  • Lue 5128 fois

Le ministre des travaux publics Abdelkader Kadi a fini par casser un tabou et révéler officiellement ce que l’autoroute Est/Ouest a coûté à ce jour à l’Algérie : 13 milliards de dollars, alors que des tronçons sont toujours en chantier et le plus important d’entre eux Constantine-Annaba n’est pas pour demain après … plusieurs années de travaux.


En fait le chiffre est un secret de polichinelle, révélé par des spécialistes, mais Amar Ghoul, lorsqu’il était au ministère des travaux publics, s’obstinait à nier la réalité. En réponse à une question orale d’un député de l’Assemblée populaire nationale (APN), le ministre des Travaux publics a indiqué que le coût du km est estimé à 1 milliard de dinars rappelant que cette infrastructure s’étendait sur 1.216 km allant des frontières tunisiennes aux frontières marocaines. Et donc 1216 milliards de dinars, selon un calcul simple.

 

Le ministre, cherchant visiblement à faire comme si de rien n’était, alors que le dossier est en instance de jugement et que des cadres du ministère sont derrière les barreaux , tente de faire croire que le coût global du projet a été fixé dans le cadre de l’appel d’offres ajoutant que la moyenne du coût du km diffère selon les régions et la qualité du sol et des reliefs.

 

Le ministre donne de faux chiffres

Ainsi, M Kadi a expliqué qu’à titre de comparaison la moyenne du coût de réalisation du km en France variait entre 8,8 et 22 millions d’euros alors qu’en Espagne elle oscillait entre 7,8 et 17,5 millions d’euros. En Suisse elle peut atteindre les 45 millions d’euros, a-t-il ajouté. Mais une simple recherche sur Internet contredit les chiffres avancés par M. Kadi.

 

Selon l’organisme français SETRA (Service d’études sur les transports, les routes et leurs aménagements), « la mise en service d’un kilomètre d’autoroute flambant neuf revient à 6,2 millions d’euros (équivalant à 7,7 millions de dollars soit 30% moins cher que le prix moyen du kilomètre de l’autoroute est-ouest) » ! La même source précise que ce coût a été calculé sur la base d’un tronçon de 10 kilomètres avec échangeurs et ponts.S’agissant du contrôle technique des travaux, M. Kadi a reconnu l’existence de certains problèmes dûs notamment au non respect de certains bureaux d’études de leurs engagements affirmant que ces derniers sont interdits de travailler en Algérie et leurs contrats ont été résiliés.

 

L’autoroute de la corruption et du travail mal fait

Mais pourquoi le ministère n’a pas fait appel à des arbitrages internationaux, pour exiger des dommages intérêt à ces bureaux d’études ?. Mystère et boule de gomme. Quant à la réhabilitation des tronçons défoncés de l’autoroute est-ouest, le ministre a précisé que les sociétés de réalisation endossaient la responsabilité de leur réhabilitation comme ce fut le cas pour plusieurs tronçons dans les wilayas de Tlemcen, Oran, Relizane et Mascara, selon lui.


Le ministre s’est engagé qu’à l’avenir aucun projet ne sera remis avant la fin des travaux de réalisation. Ce qui laisse clairement comprendre que des tronçons ont été livrés avant leur achèvement pour des raisons politiques. Ce que le ministre ne dit pas aussi c’est le fait que ce coût risque d’être revu à la hausse pour ce qui reste à réaliser de ce projet devenu dans l’esprit des algériens emblème de corruption et de travail mal fait.

source: algerie1



Articles similaires :
Restructuration d'Air Algérie à partir de 2015
Algérie: La note qui fait trembler tout le pays
Réhabilitation de Oued el Harrach, Un futur Eldorado

Vos commentaires :

Pour ou contre la peine de mort




X