Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d’Adobe Flash Player


Obtenir le lecteur Adobe Flash


L'Algérie va créer 20.000 emplois pour la défense algérienne
  • Publiée le : 27-12-2014
  • Article publier dans Économie
  • Lue 6397 fois

L'Algérie va créer 20.000 emplois pour la défense algérienne, dans le cadre d’accords avec des partenaires étrangers, ouverts aux personnes civiles, a indiqué jeudi le général-major Rachid Chouaki, directeur des fabrications militaires.


Ces emplois créés dans les sept établissements publics à caractère industriel et commercial (EPIC, sociétés à capitaux mixtes) opérationnels en Algérie, constituent un acquis pour l’économie algérienne, a estimé le général-major Chouaki.


En outre, la mise en place de la sous-traitance permettra de créer 25.000 postes de travail, a ajouté le même officier supérieur, soulignant que  L’ANP apporte ainsi sa contribution au processus de relance de l’économie national à travers la mise en place d’une base industrielle solide et en créant des plates-formes technologiques sur des sites industriels existants, a souligné le général-major Chouaki, qui a insisté sur l’importance du choix du  partenaire étranger dans la réussite de cette stratégie.


Le transfert des technologies figure parmi les plus importantes clauses mentionnées dans le cadre des ce partenariat, a affirmé le général-major Chouaki, précisant que des formations de base, spécifiques et continues, sont assurées au personnel algérien au titre de ce partenariat.Mettant en exergue les facilitations multiformes mises en place par l’Etat pour réussir ce projet de développement et de renforcement de la base industriel national engagé par l’Armée nationale populaire (ANP), l'officier supérieur a mentionné, parmi les retombées positives de cette option, son impact sur l’autonomie des approvisionnements de l’ANP.

 

L’ANP a opté pour le partenariat avec les pays possédant le concept et la technologie, a souligné le général-major Chouaki, précisant que la partie algérienne est majoritaire dans l’actionnariat conformément à la législation en vigueur.Le partenaire vient produire avec sa marque, sa licence et ses standards, a t-il affirmé, précisant que les produits fabriqués sont identiques en tous points à ceux produits dans les pays d’origine, mêmes noms, mêmes labels, mêmes normes et standards.

 

Citant, à titre d’exemple, le partenariat technologique engagé à Constantine (Ain Smara) avec les allemands pour la production de véhicules miliaires blindés, le général-major a mis en exergue l’apport de ces projets, dans la relance du secteur de l’industrie lourde algérienne, et notamment, le recouvrement du pôle mécanique que constituait Constantine avec les complexes d’Ain Smara et d’Oued Hamimime.Le même officier supérieur qui a évoqué également les projets industriels lancés à Tiaret, Sidi Bel Abbés, et Guelma, a signalé un programme de 25.000 moteurs qui seront réalisés à Oued Hamimime.

Source : maghrebnaute



Articles similaires :
L’Algérie fabriquera son premier drone supersonique en 2016
L’ Autoroute est-ouest inachevée a coûté à l’Algérie à ce jour 13 milliards de dollars
Réhabilitation de Oued el Harrach, Un futur Eldorado

Vos commentaires :

Pour ou contre la peine de mort




X