Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d’Adobe Flash Player


Obtenir le lecteur Adobe Flash


Le M'zab algérien et le diabolique MAK !
  • Publiée le : 12-05-2016
  • Article publier dans Exprimez-vous
  • Lue 40896 fois

Tels des OVNI, le docteur Fekhar et ses sbires alliés au MAK se sont posés sur la planète M'zab où la vie fut détectée il y a dix siècles. Pourchassés par les Chiites Fatimides, le génocide avait fait sept mille morts parmi ces Mozabites, et leur bibliothèque, la véritable mémoire de la dynastie Rostėmide brûlée. Les consciences quant à elles sont restées vives, égales à elles-mêmes, et la ligne symbole de voie à suivre, droite et sans détours.

Contrairement à ce que peuvent penser et croire certains, le Mozabite lui, a su vivre avec son temps et évoluer, pas assez vite peut-être que ne l'aurait souhaitée une majorité extérieure, mais la réalité est là, flagrante aux yeux de tous, le M'zab d'hier n'est pas celui d'aujourd'hui, et ne sera pas celui de demain, savoir se remettre en question est la force de cette région, mais jamais au détriment de sa survie.

Eh NON ! Les Mozabites ne sont pas suicidaires, ni le cheval de bataille d'aucune cause aussi juste soit-elle. La politique politicienne, les coups bas, les alliances contre nature ne seront jamais leur fort, et enfin la soit-disant Amazighité dissoute dans un projet séparatiste identitaire traître n'est point leur leitmotiv, les seuls contrats qu'ils auraient signé, c'est avec Dieu et la nation algérienne, et l'unique cause existentielle en tant que Mozabites qu'ils défendent, c'est l'islam, et rien ne devrait les détourner de cette mission sacrée...

Le docteur Fekhar et certains autres pseudos-écrivains Mozabites, se veulent les garants de la stabilité dans le M'zab, les interlocuteurs incontournables, les défenseurs des causes justes, et ils ont tout à fait le droit de le prétendre et pourquoi pas de le devenir, mais ils font fausse route, et leurs « amis » dudit MAK ne sont que de circonstances.

Au M'zab, cheikh Bayoud est l'exemple à suivre, il n'en voulait pas de cette scission et de toutes ces divisions, visionnaire avec les siens, il parlait d'islah au sens le plus large du terme, avec toutes ses nuances, une remise en cause de soi et une révolution de l'intérieur qui venait remettre de l'ordre dans les esprits modernes et archaïques.

Le combat sans l'Algérie et toutes ses composantes est voué à l'échec, et l'instrumentation des questions Kabyles, Mozabites et de toutes les autres, ainsi que leurs douleurs avec insistance et totologie à des fins séparatistes nauséabondes, est mesquin.

Comme le dit si bien l'adage algérien : la sorcellerie peut jouer des tours même au satanique MAK !

Par : Bassaïd AISSA



Articles similaires :
Où sont passés les 390000 harkis restés en Algérie ?
Ce soir, l'OM de Ben bella défit le PSG de Mustapha Dahleb !
Hadj Raouraoua, l'homme qui vise la réussite et oublie le succès.

Vos commentaires :

Pour ou contre la peine de mort




X