Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d’Adobe Flash Player


Obtenir le lecteur Adobe Flash


Le selfie de l'intégrisme défie le système Benghebrit !
  • Publiée le : 14-09-2016
  • Article publier dans Exprimez-vous
  • Lue 9295 fois

Il semblerait que la ministre de l'Éducation, en plus d'être seule contre tous, se morfond dans une entreprise vaine qui consiste à soustraire l'école algérienne de cette médiocrité ambiante voulue et programmée par un pouvoir qui a placé Madame Benghbrit sur un volcan en constante éruption...


Il ne se passe pas une semaine sans que cette caste arabo-baâthiste fasse parler d'elle suivant de pied ferme son projet initié pendant l'ère Benbelliste. Les scandales avaient commencé déjà quand des bouchers et des cordonniers égyptiens, islamistes de surcroît, s'étaient transformés en professeurs de langue arabe — langue que seule l'intelligentsia moyen orientale maîtrise — et nos enfants d'en subir les conséquences désastreuses, ainsi que l'apprentissage d'une pratique religieuse très lointaine dans le temps, faisant tache dans une société aux yeux rivés vers d'autres contrées. L'exemple même d'un avant-gardisme maghrébin avorté.


Nous ne sommes plus devenus la risée du monde moderne auquel aspire un grand pan de nos jeunes, mais un pays en voie de paupérisation et de sous-développement continus et programmés. Pire encore, un pays en voie de disparition! Aussi, sommes-nous, peut-être, en train de calquer notre futur à celui d'une présente Libye, d'une Syrie ou d'un Irak revenus à  l'âge de pierre.


Les exemples de cette décadence sont visibles à travers annahar tv, une chaîne de télévision aveugle et abrutissante. Des épreuves du Bac truquées, une institutrice clonée à l’image de la majorité du corps auquel elle appartient, professant une doctrine à des élèves de dix ans, et enfin une ministre lâchée par les siens à des fins politiciennes des plus abjectes.


Cette nouvelle affaire de selfie d'une institutrice irresponsable n'est pas seulement une énième mascarade pour détourner les regards sur les problèmes cruciaux, elle représente aussi le modèle de société que s'est choisi l'Algérie volontairement,  et dont semble se complaire les parents d'élèves qui défendent cette institutrice, tout comme l’opinion publique allant dans le même sens, puisque les ennemis francophiles de la langue arabe et de l'islam sont aussi aux aguets, prêts à un coup d'État sur la légitimité !


La mise à pied de cette institutrice est une évidence avant même l'ouverture d'une enquête afin de mettre un terme à la banalisation de semblables affaires. Après la décennie rouge, vient le tour à de successives décennies noires terriblement plus dévastatrices.



Articles similaires :
SOUTIEN AUX POPULATIONS DE AIN SALAH
Qatar-Algérie, les raisons d'une cinglante déroute.
Mais où est passée Khalida Toumi ?

Vos commentaires :

Pour ou contre la peine de mort




X