Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d’Adobe Flash Player


Obtenir le lecteur Adobe Flash


URGENT : FAMILLES EN DETRESSES ON ACHEVE BIEN LES IMMEUBLES
  • Publiée le : 27-02-2015
  • Article publier dans Exprimez-vous
  • Lue 4831 fois

Nous héritiers Mesbah, faisons l’objet d’une hogra qui ne dit pas son nom. En effet, il a été décidé la démolition de notre immeuble situé au 8, rue Viviani sans pour autant faire bénéficier d’un logement une famille encore en place, alors que 14 autres se sont vu octroyer chacune un appartement.


Par décision n° 1516 du 11 février 2015 (voir copie), il a été décidé la démolition de l’immeuble de la rue Viviani, n° 8, El Mouradia. Faisant bon cœur contre mauvaise fortune, nous acceptons cette décision, puisque selon les dires des autorités, il risque d’y avoir mort d’hommes du fait de la vétusté de cet édifice.

 

Mais là où le bât blesse, c’est que l’immeuble situé au 49, rue du 8 Novembre, et dont nous sommes également propriétaires dans lequel nous sommes encore installés (Moi et mon frère Salem, propriétaires, et un locataire), ne fait pas l’objet d’une décision de démolition. Mais, selon les dires des responsables de la wilaya, même cet immeuble sera démoli, et ce, en dépit qu’il n’y a aucune décision officielle dans ce sens.


Nous acceptons également le fait de sa démolition (que peut-on faire face à cette hogra ?), mais au  moins qu’on nous attribue un logement où l’on pourrait s’installer.


A qui doit-on nous tourner pour recouvrer nos droits les plus élémentaires, à savoir, l’annulation de la démolition dudit immeuble situé à la rue du 8 Novembre ? Nous sommes et nous restons respectueux des lois de notre pays, mais là, ça dépasse l’entendement.

 

Pourtant tout paraît clair : pour démolir notre immeuble, nous demandons à bénéficier d’un  logement digne. Et dire que la famille Mesbah possède un chahid (Mesbah Amar, dit M’henna) mort au champ d’honneur, les armes à la main, pour l’indépendance de notre pays.



Articles similaires :
De « Bounoura » au podium de la diplomatie, Brahim AISSA, ou l'homme que l'Algérie a perdu.
URGENT : FAMILLES EN DETRESSES ON ACHEVE BIEN LES IMMEUBLES
Ce soir, l'OM de Ben bella défit le PSG de Mustapha Dahleb !

Vos commentaires :

Pour ou contre la peine de mort




X