Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d’Adobe Flash Player


Obtenir le lecteur Adobe Flash


SOUTIEN AUX POPULATIONS DE AIN SALAH
  • Publiée le : 24-03-2015
  • Article publier dans Exprimez-vous
  • Lue 4294 fois

Devant l’entêtement des autorités à répondre autrement que par la répression aux légitimes inquiétudes exprimées par les populations du Sud du pays quant à l'exploitation du gaz de schiste, je tiens à exprimer ma solidarité avec les citoyens de Ain Salah, engagés dans une contestation pacifique. Qu’ils sachent qu'ils ne sont pas seuls dans leur juste combat.

 

Le peuple algérien dans son ensemble, ainsi que le monde entier a les yeux braqués sur leurs juste et légitime combat. Ils feront reculer, il ne faut pas en douter une seconde, la coalition des intérêts sordides qui n'ont qu'un but: faire dans notre Sahara ce qu'ils ne sont pas autorisés à faire ailleurs, c'est à dire des expériences dangereuses pour la santé de nos populations. Exactement comme les essais atomiques français. Ils laisseront derrière eux des régions entières contaminées et condamnées pour des siècles.


Que fera-t-on si ces risques, non maîtrisés aujourd'hui, devaient se confirmer demain? La décontamination ne sera plus possible. Qui paiera, et comment? Les multinationales? La France? Les USA? Bien entendu, ce volet n’est jamais abordé.

 

Au danger pour la santé des populations s’ajoute le risque de pollution irrémédiable des nappes albiennes, un véritable trésor, sur lequel nous pourrons compter dans des situations de guerre et de famine. Un risque bien réel, au demeurant, vu que nous savons que nous ne pourrons pas compter sur les centaines de milliards de dollars tirés des hydrocarbures conventionnels, qui ont été dilapidés par les mêmes gestionnaires qui veulent aujourd’hui nous convaincre des bienfaits du gaz de schiste.

 

Pour toutes ces raisons, nous disons à ces mêmes gestionnaires irresponsables : quand bien même les craintes liées à l’exploitation du gaz de schiste sont exagérés, vous n’êtes pas qualifiés pour la mener à bien. Ce gaz est bien mieux là où il est, puisque vous n’êtes pas capables de voir le soleil qui est sur nos têtes et l’eau qui est sous nos pieds.

 

Ce combat contre le gaz de schiste révèle que l’état d’esprit de notre peuple a changé. Comme en Décembre 1960, il s’est résolu à prendre en mains sa propre destinée. A Ain Salah, ce ne sont pas des intérêts catégoriels, régionalistes ou politiciens qui sont mis en avant, mais l’intérêt de la nation.
C’est l’éveil de la conscience citoyenne. Et sans citoyenneté, il ne peut y avoir de combat politique digne de ce nom, ni de Démocratie.

 

C’est peut-être aussi pour cette raison que le Pouvoir a peur de céder.



Articles similaires :
Non assistance à personne en danger :
Avant Algérie-Oman, voyage au pays de Sindbad le marin
« Madjer » cet ancien grand joueur, pitre, et médiocre consultant

Vos commentaires :

Pour ou contre la peine de mort




X