Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d’Adobe Flash Player


Obtenir le lecteur Adobe Flash


Qatar-Algérie, les raisons d'une cinglante déroute.
  • Publiée le : 25-03-2015
  • Article publier dans Exprimez-vous
  • Lue 7883 fois

Nairobi efface Gijón !


Au lendemain du désastre, les plumes se déchaînent, l'encre coule à flots, la désolation plus que l'incompréhension prend place, et s'autorise au pessimisme le plus dépressif !

 

Un pays aussi vaste qu'une moitié de wilaya et au nombre d'habitants que pourrait contenir un immeuble du Caire, nous renvoie faire nos classes, en nous infligeant une mémorable fessée, avant de nous intimer l'ordre de rejoindre le coin de la classe, tel un adolescent boutonneux venant de sécher un cours de maths.

 

La faute à ce petit « Gaulois » venu directement de Bretagne, dépourvut d'idées, boiteux, et aussi arrogant qu'une vielle veuve préférant un sac à main d'une célèbre marque à un recueil de poèmes de Baudelaire !

 

Au rendez-vous d'hier, rien d'amical, un « Bel-madi » aussi incisif qu'un couteau suisse, nous a planté le décor d'entrée de jeu, laissant passer l'orage, ou plutôt le vent de sable, pour ensuite déjouer les pronostics, et faire l'histoire, l'occasion rêvée de cueillir des « verts » cuits, leur chef d'orchestre, la tête ailleurs, peut-être déjà en Bavière !

 

A toute énigme, une explication, celle du titre est volontaire, la transposition des événements de l'histoire est de mise, hier seulement, une génération bafouait nos acquis, aujourd'hui une autre n'arrive plus à sauvegarder les siens, la faute une fois encore au climat humide, ou peut être à l'altitude, non, plutôt au vilain monsieur habillé en noir !

 

Il est grand temps d'étaler une phrase que je n'aime point : « le football n'est pas une science exacte » n'est ce pas monsieur le professeur ?

 

Un professeur têtu est plus nuisible qu'une horde de cancres lâchés à tout va sur un rectangle où plus rien ne tourne rond !

 

Je conclurai par cet adage berbère adressé à qui je pense : « la réussite sera la tienne, quand je commencerai à me raser la paume de la main ! »

A la prochaine... débâcle.


Articles similaires :
Ce que pensent nos lecteurs de l'agression sexuelle faite à Oran.
SOUTIEN AUX POPULATIONS DE AIN SALAH
Qatar-Algérie, les raisons d'une cinglante déroute.

Vos commentaires :

Pour ou contre la peine de mort




X