Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d’Adobe Flash Player


Obtenir le lecteur Adobe Flash


« Madjer » cet ancien grand joueur, pitre, et médiocre consultant
  • Publiée le : 02-04-2015
  • Article publier dans Exprimez-vous
  • Lue 14161 fois

Le but compte double !


On ne s'improvise pas commentateur, ni journaliste, et encore moins consultant, ce sont de vrais métiers, on s'y casse les dents sans parfois s'en rendre compte, et dans ce microcosme et cercle bien fermé en Algérie, l'erreur passe parfois inaperçue, répétée, pour que le contraire affirmé paraisse ineptie.

 

Il y a aussi des expressions courantes, vulgarisées, et avec lesquelles j'ai bien du mal, comme : « le football n'est pas une science exacte ! »

 

Depuis quand ce sport vu par certains comme débile, est-il une science ?

 

Ou plus tard, quand un commentateur annonce fièrement qu'un tel joueur ou un autre vient tout juste de réduire le score !

 

Je réponds avec certitude, on ne réduit pas le score, mais plutôt l'écart.

 

Sur le plateau d'une télévision algérienne, le présentateur d'une émission consacrée au football et son consultant très connu pour sa mémorable talonnade, affirment que le but marqué à l'extérieur compte double en cas d'égalité !

 

Non-messieurs, vous faites encore fausse route, il ne compte pas double, il qualifie seulement l'équipe en lui offrant un avantage.

 

Quelques jours plus tard, surgit dans la discussion le facteur chance, qui selon notre très cher consultant a été primordial dans la qualification de l'Algérie au deuxième tour en coupe du monde !

 

Je suis obligé, et ce malgré la classe vestimentaire et gestuelle de cette grande star, de lui proposer cette belle définition de la chance : « la chance c'est quand la préparation rencontre l'opportunité !»

 

C'est justement cette définition qui a fait de vous ce que vous êtes Rabah, l'homme qui donna naissance à la « Madjer », une marque déposée, et sûrement pas à cette prétendue chance !

 

Les exemples de ce genre sont légion, je me contenterai aujourd'hui de ces exemples pour m'en laisser d'autres sous le coude, et vous les distiller avec parcimonie tout au long de cette fin de saison footballistique brûlante.

 

Notre football est à l'image de ses consultants et journalistes, ainsi que ses commentateurs radio et de télévision qui confondent parfois entre l'art de faire vivre l'action et la vocifération, sans parler de ses joueurs en culottes courtes qui se prosternent après chaque but marqué, mais cela ne me regarde pas !

 

Sans rancune



Articles similaires :
De la résistance par le mensonge à la trahison par     le verbe.    La face cachée d'Ahlam Mosteghanemi
SOUTIEN AUX POPULATIONS DE AIN SALAH
Avant Algérie-Oman, voyage au pays de Sindbad le marin

Vos commentaires :

Pour ou contre la peine de mort




X