Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d’Adobe Flash Player


Obtenir le lecteur Adobe Flash


Ce soir, l'OM de Ben bella défit le PSG de Mustapha Dahleb !
  • Publiée le : 05-04-2015
  • Article publier dans Exprimez-vous
  • Lue 4903 fois

Ici c'est Doha !


Ben Bella fut milieu de terrain de l'OM, l'un de ses compatriotes Marocains du nom de Larbi Ben Barek, le fut aussi, et soulevait l'admiration de Pelé, qui déclarait un jour : « si je suis le roi du football, alors Ben Barek en est le dieu ! »

 

Aujourd'hui, les supporters du PSG, l'éternel rival, ne jurent que par Zlatan, mais avant lui, l'idole fut « Muss », ou Mustapha Dahleb, cet ailier gauche puis milieu offensif et par la suite meilleur buteur du club de toute son histoire, avant que l'aigle des Açores vienne le déloger et lui piquer ce titre honorifique.

 

Pour le clasico de ce dimanche, il y aura plus de stars dans le ciel azuréen que sur la verte pelouse du vélodrome, avec deux entraîneurs au style et à l'humeur diamétralement opposé, d'un côté, un argentin surnommé « El loco », bouillant, intempestif et démonstratif et de l'autre côté, un champion du monde que Platini avait dit de lui être le meilleur libéro de son époque, ce cher Laurent, livide, impassible, d'un calme « Olympien », mais à la compétence mise en cause et propriétaire de la casserole des quotas en EDF qu'il traînera derrière lui jusqu'à la fin des temps !

 

Loin des polémiques historiques, cette rencontre attise les haines entre supporters, et serait comme l'avait si bien décrite Rolland Courbis une sorte d'USMA-MCA !

 

L'argent et les idées d'un côté et la passion parfois exacerbée de l'autre, quand la connerie ne vient pas s'engouffrer pour s'y greffer, en forme de phrase emblématique d'un autre Rolland cette fois, Thierry de son prénom, qui avait déclaré un jour : « Je ne commenterai jamais le clasico Français, il y a trop de blacks et d'arabes sur la feuille de match !»

 

Devrons nous résumer ce choc entre deux des meilleurs clubs d'hexagone à cette simple rivalité et être aussi simplistes dans l'analyse ?

 

Eh bien, oui !

 

Très rarement, à travers leurs parcours respectifs, les deux présidents ont su s'élever et se mettre au niveau des attentes du monde du ballon rond, la dictature des fans est en France, et surtout au sud, incontournable, mais force est de constater que les Qataris, et grace à l'oseille qu'ils détiennent et distribuent gracieusement, ont su aseptiser le parc des princes, et l'ambiance « Anglaise » règne dorénavant sur la plus belle ville du monde !

La dictature étant devenue ici, la devise et l'apanage des princes !

 

Ce dimanche, le plat proposé sera sans doute insipide, et nous serions peut être plus proches de l'indigestion que de la délectation, en l'absence d'une touche Algérienne, et ce, quelle que soit l'issue de la partie, car à la fin comme chez nous, c'est toujours le porte-monnaie qui a le dernier mot, en attendant désespérément une révolution dans le monde arbitral, ainsi que l'arrivée de « Yacine » dès la saison prochaine sous les couleurs.... Qataries bien sûr !



Articles similaires :
Aigle Azur va encore augmenter son Chiffre d'Affaire sur le dos de la diaspora et des algériens ....
URGENT : FAMILLES EN DETRESSES ON ACHEVE BIEN LES IMMEUBLES
La femme mozabite, cette Algérienne inconnue, qui est-elle, et à quoi ressemble-t-elle ? Aujourd'hui, nous levons une partie du mystère !

Vos commentaires :

Pour ou contre la peine de mort




X