Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d’Adobe Flash Player


Obtenir le lecteur Adobe Flash


Le Congrès du FLN.
  • Publiée le : 01-06-2015
  • Article publier dans Exprimez-vous
  • Lue 4104 fois

Les délégués du FLN, avez choisi le mois de mai, du 8 mai 1945, pour tenir leur Congrès qualifié d'étincelle du 1er Novembre 1954. Mais c'est le lieu qui aurait dû vous inspirer pour, une fois de votre vie, essayer de faire ou dire quelque chose avant de quitter cette vie pour aller vers la vie de la vérité où les applaudissements ne vous serviront pas mais viendraient témoigner contre vous pour avoir connu la vérité et joué la complicité de masquer les réalités du pays.


En effet, vous avez très certainement oublié que la coupole dans laquelle vous avez tenu le 10ème Congrès du FLN s'appelle Mohamed Boudiaf; coupole qui se trouve dans l'enceinte du stade du 5 juillet. Cela veut dire que vous avez oublié le 8 mai 1945, vous avez oublié Boudiaf et vous avez oublié le 5 juillet. Que vous reste t-il d'algérianité si vous oubliez tout ces symboles.


Aussi vous avez oublié, dans vos travaux, de saluer la qualité de la justice algérienne de ces derniers jours, une justice qui a étalé les scandales de responsables accusés d'avoir dilapidé voire détourné les biens publics.
Vous avez oublié de saluer le génie algérien de procéder à deux remaniements ministériels en deux jours. Vous avez oublié que malgré tout ce qu'ont fait Boudiaf,Ben Boulaid, Didouche, Ben M'Hidi, Abane, Krim, ils ont été oubliés. Vous serez oubliés plus vite que ces géants de l'histoire, la Vraie. Car même si vous vivez mille ans, vous ne ferez jamais le millième de ce qu'ont fait ces grands hommes pour l'Algérie.
Vous avez oublié la vraie Algérie comme ont oublié certains que l'Algérie a été le grenier de l'Afrique. Le peuple n'a jamais oublié, il n'oublie jamais et jamais il n'oubliera

 

 



Articles similaires :
De la résistance par le mensonge à la trahison par     le verbe.    La face cachée d'Ahlam Mosteghanemi
Qatar-Algérie, les raisons d'une cinglante déroute.
« Madjer » cet ancien grand joueur, pitre, et médiocre consultant

Vos commentaires :

Pour ou contre la peine de mort




X