Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d’Adobe Flash Player


Obtenir le lecteur Adobe Flash


Hafid Derradji à Ouvalagerie : « je n'aime pas cette Algérie de Bouteflika et son entourage »
  • Publiée le : 02-03-2015
  • Article publier dans Interviews
  • Lue 16808 fois

Hafid Derradji, commentateur et présentateur sportif de renom dans le monde arabe, nous accorde une interview pour nous parler du lien particulier qu’il a avec son pays.

 

1-Selon vos écrits publiés sur quelques sites d’informations, certains pensent que sa sous-entend une envie d’entreprendre une carrière politique future, est-ce vrai ?

 

Je n’ai jamais pensé à une carrière politique. Plutôt. Je pense à faire une carrière dans mon métier d’homme de télé et de journaliste qui parle et écrit sur tout ce qui touche à mon pays. Je considère que c’est un devoir de dire et d’écrire sur ce qui ne va pas dans notre Algérie depuis que le président n’est plus capable de gérer l’Algérie.

 

2-Nous vous connaissons très nationaliste et ayant un amour profond pour le pays, souhaiterait vous travailler en Algérie à nouveau ?

 

Bien sûr je souhaiterais rentrer demain au pays une fois que  Bouteflika et son entourage ne serons plus là et je sais que beaucoup d’Algériens rentreront aussi. Je reviendrai pour respirer la liberté mais pas pour être guidé et gérer par des incompétents qui règles leurs comptes avec le peuple algérien.

 

3- Vous avez dit je n’aime pas « l’Algérie d’aujourd'hui », que faut-il pour que vous l’aimerez à nouveau ?

J'avais dit que je n'aime pas cette Algérie de Bouteflika et son entourage et je n'aime pas cette Algérie de  haine, d'exclusion et des règlements de comptes. Beaucoup d'algériens ne se retrouvent pas dans la situation actuelle de leur pays par ce qu’ils aiment leurs pays tout autant.

 

4-Il y a de plus en plus de jeunes journalistes, qui veulent entreprendre une carrière à l'international, que conseillez-vous à ces derniers ?

 

Je leur conseille d'aimer leurs métiers et de le faire convenablement. De ne pas se désespérer parce que c'est un métier qui demande patience et courage.

 

5-Pourquoi quand L’ENTV achète les droits de diffusion des matchs de football de l’Équipe nationale (et d’autres aussi), elle n’achète pas ceux que vous commentez sachant que les Algériens vous demandent et vous apprécient ?

 

Non ce n’est pas tout à fait le cas. L'En TV d’aujourd'hui ne sait plus acheter ni vendre, et les responsables d'aujourd'hui règlent aussi leurs comptes avec moi sur ordre qui leur parvient de l'extérieur par des gens qui veulent m'accaparer des institutions de l'Algérie et faire du mal à tous ceux qui disent non à la destruction de notre pays.



Articles similaires :
Exclusif- Abdelfattah Hamadache à Où Va l'Algérie : «Kamel Daoud est instrumentalisé par l'Occident pour frapper les bases de l'Islam, de la langue arabe et de l'identité algérienne»
Ferial BENTCHIKOU FURON  à Ouvalagerie : « Nous voulons que la culture algérienne   soit mieux connue en France »
Ce que pensent Abdelfattah Hamadache de la récente agression sexuelle à Oran.

Vos commentaires :

Pour ou contre la peine de mort




X