L’Algérie a acheté 500 000 tonnes de blé «probablement» de France
  • Publiée le : 25-10-2018
  • Article publier dans Monde
  • Lue 3087 fois

L’Algérie par le biais de l’Office algérien interprofessionnel des céréales (OAIC) a acheté «environ un demi-million de tonnes métriques» (500 000 tonnes) de blé de mouture en adjudication, soit environ 4% de moins que la dernière acquisition, a rapporté mercredi le site spécialisé AgriCensus, citant des sources commerciales.

 

 

Selon le même site, l’OAIC a acheté cette quantité de blé à raison de 257 Dollars la tonne, soit une  baisse de 11 à 16 Dollars par rapport au prix des quantités achetées précédemment.

 

Selon la même source, des opérateurs ont spéculé sur l’origine de ce blé, qui pourrait provenir probablement de France.

 

AgriCensus a indiqué que le blé russe a été écarté de l’appel d’offre de l’OAIC. «Le blé russe ne figurera pas sur la liste alors que les exportateurs (russes) se sont ouverts aux autorités algériennes», a précisé la même source, qui a justifié cette exclusion pour des raisons de qualité que ne remplit pas le blé russe.

 

Le  blé argentin est également exclu «compte tenu du calendrier d’expédition et du rythme de progression de la récolte argentine», a ajouté AgriCensus.

 

Pour rappel, fin septembre dernier, les russes ont annoncé l’intérêt des autorités algériennes pour le blé russe, qui ont annoncé même la visite d’une délégation algérienne en Russie et qu’une cargaison test serait expédiée dans les jours suivants, avait rapporté l’agence Tass, citant un communiqué de l’organe de surveillance Rosselkhoznadzor auprès du Ministère de l’agriculture russe.

 

Quelques jours après, cette annonce avait créé un vent de panique chez le premier fournisseur en blé de l’Algérie, qu’est la France. Les autorités de ce pays avaient même annoncé qu’une délégation sera dépêchée à Alger pour sauvegarder leurs parts de marché concernant l’approvisionnement de l’Algérie en blé.

 

Par la suite, un responsable du ministère de l’agriculture, M. Kamel Fernah, avait confirmé dans une déclaration à Al-Arabi Al-Jadid, l’intérêt de l’Algérie pour le blé russe et l’existence de négociations avec les autorités russes à ce sujet, en justifiant cela par le vouloir de diversifier les sources d’approvisionnement en blé.

 



Articles similaires :
Le médecin norvégien, Mads Gilbert, interdit à vie de se rendre à Gaza par Israël
158 400 cas d'esclavage moderne recensés au Maroc selon une ONG
Israël porte plainte contre les 3 pays du Maghreb

Vos commentaires :

Pour ou contre la peine de mort




X