Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d’Adobe Flash Player


Obtenir le lecteur Adobe Flash


Pour Sarkozy, les origines algérienne et marocaine de Dati avaient du sens pour parler de la politique pénale
  • Publiée le : 23-11-2014
  • Article publier dans Monde
  • Lue 10171 fois

Le candidat à la présidence de l'UMP a utilisé une curieuse formule pour évoquer la nomination de Rachida Dati au ministère de la Justice.


J'avais voulu Rachida Dati comme garde des Sceaux parce que je m'étais dit que Rachida Dati, avec père et mère, algérien et marocain, pour parler de la politique pénale, ça avait du sens." La déclaration de Nicolas Sarkozy, prononcée mardi 25 novembre lors d'un meeting à Boulogne-Billancourt (Hauts-de-Seine), est pour le moins ambiguë. 

 

"Dérapage ou simple maladresse ?", s'interroge L'Express.fr. Cette phrase a en tout cas été rapidement relayée et dénoncée sur Twitter, notamment par le compte de SOS Racisme. "Oups", se contente d'ajouter un conseiller d'Alain Juppé, Gilles Boyer. 

 

Un journaliste présent au meeting du candidat à la présidence de l'UMP précise que cette phrase a été prononcée lors d'une séance de questions-réponses avec les militants à la fin de la réunion. Contacté par L'Express.fr, l'entourage de Nicolas Sarkozy précise la pensée de l'ancien chef de l'Etat : "C'était un signal important à envoyer aux personnes issues de l'immigration qu'une personne, avec un père algérien et une mère marocaine, puisse prendre la tête d'un ministère régalien", évoquant "un langage parlé lors d'un (...) un exercice réactif".

source: francetvinfo



Articles similaires :
Un élu FN, converti à l'islam, suspendu du parti pour prosélytisme
Fabius refuse le visa à Jamila, jeune handicapée de Gaza attendue à Free Palestine
Décapitations: Des «indices circonstanciés» confirment l'implication d'un Français

Vos commentaires :

Pour ou contre la peine de mort




X