Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d’Adobe Flash Player


Obtenir le lecteur Adobe Flash


Mohamed Talbi, La carte d’identité nationale biométrique suffira à obtenir tout document administratif
  • Publiée le : 02-12-2014
  • Article publier dans News
  • Lue 6441 fois

La chaine III de la Radio algérienne a reçu, hier dans son émission, l’Invité de la rédaction, M. Mohamed Talbi, le DG des libertés publiques et des affaires juridiques au ministère de l’Intérieur.Celui-ci a été amené à commenter les facilitations administratives et la centralisation des services de délivrance des Cartes grises et des permis de conduire, décidées par les pouvoirs publics.

 

 » Dorénavant, dit-il, il est possible de se faire délivrer ces documents au niveau de n’importe quelle daïra du pays « . Commentant l’introduction projetée de la Carte d’identité nationale biométrique, grâce à laquelle l’administré pourra obtenir tout document administratif sans avoir, pour cela, à présenter une série de pièces justificatives.

 

Il reconnaît par la suite que c’est ce projet qui aurait dû, à l’origine, commencer à prendre forme.  » Mais, explique-t-il, des suites des exigences de l’Organisation de l’aviation civile internationale (OACI), recommandant à tous les pays de se doter du passeport biométrique, son introduction a été différée .Le représentant du ministère de l’Intérieur a expliquéle pourquoi des actions de protestation récurrentes suivies, parfois, de violence, entachant les opérations de distribution de logement ou de lots de terrains.

 

Des évènements survenus récemment à Touggourt, marqués par la mort de deux protestataires et des blessures à une trentaine d’autres, il considère qu’il s’agit  » d’incidents dramatiques que l’on aurait pu éviter « . Il annonce qu’un  » diagnostic  » a été fait pour savoir ce qui ne va pas, au niveau local et que des mesures ont été prises pour redresser la situation  » avec le concours de l’administration et du citoyen « .Quand on lui fait remarquer que ces incidents sont, peut-être, le résultat de l’opacité entourant la gestion des communes, de situations de  » passe-droit  » et de  » favoritisme « , le représentant du ministère de l’Intérieur répond que des mesures sont engagées et destinées à y faire face.

 

Il annonce, ainsi, que les élus reçoivent désormais les administrés  » durant toute la semaine  » et que des équipes du ministère sillonnent le terrain  » pour relever les écarts de conduite contraires aux instructions données pour rapprocher le citoyen de son administration « . Du concept de  » démocratie participative  » le représentant du ministère de l’Intérieur considère que cela n’a pas toujours fonctionné, certains élus  » réticents  » ayant peur de se voir déchargés de certaines de leurs prérogatives dans le cas où celui-ci est appliqué à leur niveau.

 

M. Talbi indique qu’il n’a jamais été dit que les problèmes constatés relèvent de la responsabilité des élus, ajoutant que des cycles de formation vont continuer à être organisés en leur faveur pour leur inculquer les notions de prise en charge du contentieux , de la gestion des ressources humaines, celle des marchés publics, etc,…

source: lemaghrebdz



Articles similaires :
Mohamed VI : « L’Algérie est la principale partie dans le conflit sur le Sahara »
Effondrement d’un immeuble à La Casbah Un mort et quatre blessés
Tension au Val d’Hydra : Opération de déménagement des familles et des commerçants

Vos commentaires :

Pour ou contre la peine de mort




X