Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d’Adobe Flash Player


Obtenir le lecteur Adobe Flash


Slimani : «J’ai appris ma non-convocation dans la presse, et j’étais bien étonné»
  • Publiée le : 12-10-2017
  • Article publier dans News
  • Lue 6498 fois

« Zetchi m’a dit que j’étais exemplaire, que ma non-convocation est un choix du coach »

 

Après avoir observé le silence par rapport à sa non-convocation en sélection pour ce stage des Verts qui a précédé la rencontre de ce samedi contre le Cameroun, l’attaquant algérien de Leicester City,  Islam Slimani, a bien voulu répondre à ce sujet raconte la vraie version de sa discussion avec le président Zetchi, qu’il a eu au bout du fil. Islam nous parle aussi de son début de saison avec les Foxes et de ses contacts avec des clubs de Premier League qui le voulaient, cet été.

Parlez-nous un peu de votre saison avec Leicester City, comment vont les choses pour cette nouvelle saison ?


On est un peu comme tous les clubs en train de se rechercher en ce début de saison, on travaille dur pour améliorer les choses, que ce soit sur le plan du jeu ou des résultats. On est en train aussi de se donner à fond et on jouera match par match avec comme objectif à chaque fois de gagner.

 On vous voit aussi souvent passeur et participant à la création des actions offensives de votre équipe, c’est ce que vous avez appris en Premier League ?


C’est vrai que lorsqu’on arrive dans un nouveau championnat on apprend ses spécificités, mais en ce qui me concerne je dirais que j’avais appris tout ça au Portugal. Je dois avouer que c’est au Sporting que j’ai vite progressé. J’ai appris à jouer en équipe, à me donner à fond pour le club, et c’est le plus important.

Deuxième meilleur buteur africain de la Premier League après le Sénégalais Sadio Mané,  est-ce une satisfaction quand on sait que vous n’avez pas joué beaucoup de rencontres ?


Satisfaction, non, car pour un compétiteur et un attaquant comme moi, je vise toujours à marquer le plus grand nombre de buts en une saison, c’est mon travail de marquer des buts, donc je ne peux me contenter d’un chiffre ou d’une limite. Seulement, comme je viens de le dire, pour le peu de matchs que j’ai joués, je dirais Dieu merci j’ai fait de mon mieux pour montrer que je suis là.

9 buts en 16 apparitions comme titulaire, êtes-vous dans votre moyenne de buts par saison ou vous espériez faire mieux ?


Vous savez, ce que je regrette c’est le fait d’avoir perdu plusieurs matchs en raison de blessures. Pour une saison d’adaptation, je dirais que ça pouvait bien être meilleur sans ces bobos de santé. Mais Hamdoulillah, j’ai réussi à montrer ce que je sais faire, à savoir marquer des buts lorsqu’on me fait confiance. J’ai tout donné pour aider l’équipe et, grâce à Dieu j’ai marqué quelques buts. Et j’espère bien améliorer mes statistiques pour cette saison, Inch’Allah.

Cette année, vous réalisez quand même de belles entrées en jeu avec notamment un but à chacune de vos titularisations, on sent que vous êtes décidé à prendre une place dans l’échiquier des Foxes, cette saison…


Hamdoulillah, j’ai inscrit un doublé en Coupe de la Ligue, un but contre Liverpool et j’arrive à bien accomplir ce qu’on me demande sur le terrain. Donc, mon objectif est avant tout d’aider l’équipe à améliorer ses résultats car sur le plan collectif on débute une saison un peu compliquée, on n’arrive pas à enchainer les victoires, mais pour ma part, quel que soit le temps de jeu qu’on m’offrira à Leicester, je me donnerai à fond pour enchainer les matchs.

Quelle est votre relation avec le coach Shakespeare, on croit savoir qu’il vous a gardé parce que vous n’avez reçu aucune offre ?


Ah oui ! Non, franchement, je vais être très bref, je vous confie que j’avais reçu plusieurs offres, mais mon club a refusé de me libérer et si le coach Shakespeare s’est opposé à mon départ c’est qu’il sait bien pourquoi et ce que je vaux.

Vous confirmez que votre ancien coach au Sporting Lisbonne Marco Silva, voulait vous avoir dans ses rangs et que vous avez eu d’autres contacts ?


Oui, c’est vrai j’ai eu une discussion avec mon ancien entraineur au Sporting Lisbonne, Marco Silva, il était vraiment très intéressé et m’avait présenté un projet magnifique mais malheureusement ça ne s’est pas fait. Mon club, Leicester, voulait que je reste, mes dirigeants m’ont dit qu’ils avaient besoin de moi. Mais bon, c’est du passé, seul mon avenir avec Leicester compte maintenant.

A chaque clasico Sporting – Porto, on cite votre nom dans les journaux portugais et on voit toujours des drapeaux algériens à l’Alvalade, comment vous vivez cela loin de votre ancien club ?


Le public du Sporting est reconnaissant, ils ne m’ont pas oublié parce qu’on a vécu beaucoup de choses ensemble. Je me suis toujours donné à fond et je suis très heureux qu’on ne m’ait pas oublié. C’est une fierté pour moi de voir les drapeaux algériens, et pour l’Algérie.

Revenons à la sélection nationale, comment avez-vous vécu votre non convocation ?


Je ne cache pas que j’ai su comme tout le monde ma non-convocation à travers la presse, j’étais étonné parce que je sais que je suis irréprochable. Hamdoulillah, je n’ai rien fait pour être écarté, j’ai appelé le président normalement, pour connaitre les raisons de ma mise à l’écart.

Et il vous a dit quoi ?


Il m’a dit que je n’étais pas écarté de la sélection et qu’il n’avait rien à me reprocher. Il m’a aussi signifié que c’était l’entraîneur qui avait décidé d’apporter des changements et de ne pas me convoquer pour ce stage.

Le public algérien était derrière vous, ça fait quand même plaisir d’être soutenu, un petit mot par rapport à cela ?


Ça fait plaisir parce qu’ils savent qu’Islam Slimani, il y a 3 ans, était un joueur de Division 3 algérienne. Je pense que ça fait plaisir de voir des joueurs issus du championnat local comme Hilal Soudani, Belkalem, Halliche et les autres. Cela donne espoir pour les autres jeunes espoirs algériens de croire en leurs chances et se dire que tout est possible dans la vie.



Articles similaires :
Un cadre du FLN : «Amar Saïdani est en contact permanent avec les services secrets français»
60% des élèves orientés vers des filières «indésirables»
Saâdani : La légitimité de Bouteflika est « une ligne rouge »

Vos commentaires :

Pour ou contre la peine de mort




X