Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d’Adobe Flash Player


Obtenir le lecteur Adobe Flash


L’Algérie, partenaire privilégié du Royaume-Uni après le Brexit (Lord Mayor)
  • Publiée le : 27-10-2017
  • Article publier dans News
  • Lue 5583 fois

L’Algérie sera placée en haut de la liste des pays avec lesquels le Royaume-Uni signera des accords de coopération après sa sortie de l’Union Européenne (UE), a affirmé jeudi le Lord Mayor de la London City, Andrew Parmley.


“Nous serons libres de signer des accords avec nos partenaires et amis à travers le monde, et je placerai certainement l’Algérie très haut sur la liste de nos partenaires”, a-t-il dit lors de la “Conférence algero-britannique sur les services financiers”, organisée conjointement par la London City et le département britannique du commerce international.

 

Après le brexit, Londres ne ménagera aucun effort pour développer des relations d’exception avec l’Algérie, a ajouté le Lord Mayor.

 

Lord Parmley a indiqué que l’Algérie a des opportunités inestimables pour une croissance et un développement “mutuellement bénéfique” pour Alger et Londres.

 

Il a, à cet égard, estimé que “l’Algérie sera un partenaire commercial important en Afrique du nord dans les années à venir” ajoutant “cela sera bénéfique pour nos relations bilatérales”.

 

Il a ensuite salué les réformes économiques engagées par l’Algérie, précisant que “la City est prête à vous accompagner dans les prochaines phases pour assurer une assise économique forte”.

 

Parlant de la place du développement des nouvelles technologies et énergies renouvelables dans le programme économique de l’Algérie, Lord Palmrey a précisé que c’est l’un des domaines les plus importants pour la City.

 

Et, à ce titre, a-t-il dit, la City est prête à accompagner l’Algérie pour la réalisation de cet objectif.

 

Le Lord Mayor a en outre affirmé que l’Algérie est un pays “stable et attractif pour les investisseurs britanniques”.

 

Selon lui, Algérie a la possibilité de devenir un centre régional d’excellence pour financer sa propre croissance et participer à celle de tout le continent.



Articles similaires :
Les Algérois se remémorent les hauts faits de la Révolution du 1er novembre 1954
Le Parlement français accuse l'Algérie de négliger les cimetières chrétiens et juifs
Bouteflika aurait été transféré à Grenoble selon un média français : rechute, simple contrôle ou intox ?

Vos commentaires :

Pour ou contre la peine de mort




X