Une rencontre sportive de «fraternité» à la frontière algérienne : la nouvelle filouterie marocaine
  • Publiée le : 24-10-2014
  • Article publier dans News
  • Lue 7078 fois

A travers un jeune entrepreneur établi à Tanger, les autorités marocaines tentent de calmer le jeu avec l’Algérie, après avoir envenimé la situation par la multiplication des attaques, avec acharnement, contre l’Etat algérien. En effet, ce jeune entrepreneur marocain a lancé, via sa page Facebook, un projet d’un match de volley-ball entre Marocains et Algériens à la frontière.

 

Au nom de «la paix et la fraternité» entre les deux peuples frères, ce Marocain, Tarik Nesh-Nash en l’occurrence, veut, dit-il, à travers ce geste faire cesser les inimitiés entre les deux pays.Sa source d’inspiration, un match similaire organisé par des citoyens à la frontière américano-mexicaine. Pour l’initiateur, c’est un match qui vise à réaffirmer l'alliance entre deux peuples que rien ne pourrait ébranler. Deux peuples, selon lui, qui partagent les mêmes préoccupations et un destin commun. On ne sait pas s’il est manipulé par le Makhzen. Mais si l’on se tient au traitement réservé à cette information par la presse marocaine, et aux rappels des tensions entre les deux pays tout en imputant indirectement la responsabilité à l’Algérie, on comprendra aisément les véritables visées du Makhzen qui, apparemment, a besoin d’une trêve pour souffler, après les révélations compromettantes sur son lobbying diplomatique contre l’Algérie.

 

Pour de nombreux observateurs algériens, il s’agit bien d’une nouvelle filouterie marocaine en ce sens que le Makhzen ne pourra pas cesser ses attaques contre l’Algérie, qui est son souffre-douleur. Il faut rappeler que des actions diverses ont été organisées par de soi-disant citoyens marocains à la frontière algérienne pour demander au nom de «la fraternité entre les deux peuples» la réouverture des frontières. Une demande officiellement formulée par le roi Mohammed VI à plusieurs reprises et à laquelle l’Algérie a répondu avec célérité en exigeant tout simplement le règlement du contentieux entre les deux pays sur la période de 1994 où des centaines d’Algériens ont été chassés et dépossédés de leurs biens au Maroc.

 

Les autorités marocaines ont toujours évoqué, hypocritement bien entendu, la fraternité entre les deux pays. Mais dans les faits, elles ne ratent plus aucune occasion pour nuire à notre pays. Du lobbying payé à la marocanisation des stars algériennes en passant par les «initiatives » sournoises comme ce fameux match de volley-ball, tout semble bon pour porter préjudice à l’Algérie. Car en encourageant la tenue d’un match de volley-ball sur son sol, les autorités marocaines, qui poursuivent leurs attaques contre l’Algérie, veulent apparaître aux yeux du monde et de l’opinion interne dans la posture d’un «sain» qui ne cherche que du bien pour les deux peuples voisins et frères.

 

Le Makhzen vise par là même à donner l’impression d’être victime d’une «politique hostile du pouvoir d’Alger» qui ferme toutes les «voies de dialogue» et refuse «le bon voisinage». Ces pratiques du Makhzen sont connues de longue date. Le cas le plus édifiant de la filouterie marocaine est celui du secrétaire général du parti El-Istiqlal, Hamid Chebat, qui, après avoir mené des mois durant une campagne médiatique pour la reconquête de plusieurs régions frontalières algériennes, a appelé en septembre dernier à un sit-in pas loin de la frontière séparant les deux pays pour réclamer sa réouverture.



Articles similaires :
L’armée arrête un chef terroriste à la frontière algéro-malienne
Frontières algéro-libyennes: 7 terroristes mis hors d’état de nuire et saisie de roquettes
Transport aérien Air Algérie augmente sa part de marché

Vos commentaires :

Pour ou contre la peine de mort




X