L'étude sur la Kalaa des Béni Hammad à M'sila dans sa dernière phase
  • Publiée le : 12-01-2019
  • Article publier dans News
  • Lue 2860 fois

Le ministre de la Culture, Azzedine Mihoubi a fait savoir, lundi à Alger, que l'étude sur le site archéologique "Kalaa des Béni Hammad" dans la wilaya de M'sila était actuellement dans sa "troisième et dernière phase".


S'exprimant lors d'une séance plénière consacrée aux questions orales à l'Assemblée populaire nationale (APN) et présidée par M. Mouad Bouchareb, président de l'APN, M. Mihoubi a précisé que le projet d'élaboration de l'étude sur ce site archéologique -classé patrimoine mondial par l'Unesco en 1980 et dont l'histoire remonte au début du 11e siècle- avait été enregistré, en 2006, par les services du ministère des Finances et se compose de trois (3) étapes, précisant que "la 3e et plus importante étape sera entamée", sans pour autant avancer de date précise.

 

Il a expliqué, sur ce point, que la dernière phase porte essentiellement sur "la restauration et la réhabilitation du site" ou il sera question de l'identification de la nature des travaux à entreprendre, les techniques à adopter et les matériaux à utiliser lors de ces travaux, en sus des activités culturelles, économiques et touristiques qu'abritera le site dans le cadre de ses missions.


L'étude sur le site -pour la mise en place d'un plan pour sa protection et sa valorisation- a bénéficié d'une enveloppe de "10 millions DA" qui a été adoptée par l'Assemblée populaire de la wilaya (APW) de M'sila en 2007, a rappelé M. Mihoubi, relevant que les services locaux avaient lancé, en 2008 et en 2009, des appels d'offres qui ont été infructueux, jusqu'en 2011, poursuit le ministre, date à laquelle un bureau d'études a été sélectionné et qui a "finalisé" la 1ère et 2ème phase.

 

Répondant à une autre question sur "le manque d'intérêt" accordé par le ministère aux évènements littéraires, le ministre a fait état de l'institution de 176 festivals culturels (nationaux et internationaux) depuis 2003, dont "53 consacrés à la littérature", le plus important étant le Salon international du livre d'Alger (SILA), ajoutant, à ce propos, que la gestion des festivals est actuellement "une question économique et culturelle à la fois", s'appuyant essentiellement sur le principe de la "faisabilité culturelle".

 

 




Articles similaires :
L'Algérie se prépare à l'après-pétrole (Sellal)
L’Algérie subit des pressions de la part des États-Unis et de l’Europe
L’énigmatique négociateur nigérien ou comment la France a obtenu la libération de son otage

Vos commentaires :

Pour ou contre la peine de mort




X