Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d’Adobe Flash Player


Obtenir le lecteur Adobe Flash


Hicham Aboud : 《Bouteflika est le seul président à n'avoir jamais respecté l'armée nationale populaire》
  • Publiée le : 08-06-2016
  • Article publier dans Politique
  • Lue 5931 fois

Dans son intervention sur la chaîne Al Magharibia basée à Londres et détenue par le fils de l'ancien dirigent du parti dissous installé dans l'émirat du Qatar, le journaliste et ancien militaire de l'ANP à la retraite Hicham Aboud a présenté une analyse sur les mesures prises par le gouvernement afin de veiller sur le bon déroulement de l'épreuve partielle du Bac entre le 19 et le 23 juin prochain. 

Aboud estime que l'armée et les services de renseignements n'ont pas vocation à s'immiscer dans ce dossier, leurs rôles étant clairement définis par la constitution, et ils ne peuvent en aucun cas déroger à cela. Rajoutant que le règne du président Bouteflika avait été celui qui a avili et malmené L'ANP et celui qu'il l'a définitivement mise à terre, contrairement à ses prédécesseurs qui avaient du respect envers cette institution.

Hicham Aboud dans son intervention, ne voit pas l'existence de complot et s'il y a complot contre l'Algérie à travers le bac de l'étranger ou des islamistes selon certaines personnalités tel Ouyahia, c'est en quelque sorte un aveu d'impuissance et d'incompétence de sa part, lui et tout le système qu'il défend, incapables de veiller au bon déroulement de ce concours vital.

Répondant à la question si Benghebrit doit démissionner ou pas, l'ancien militaire estime qu'on ne peut dissocier Benghebrit du pouvoir, demander sa démission n'a pas de sens, elle et les autres sont des ministres sans portefeuille ! 
Hicham Aboud ne s'arrête pas à l'analyse des faits puisqu'il ouvre le feu sur le premier ministre Sellal qu'il compare à un clown, rajoutant que son degrés de compétence ne lui aurait pas permis d'occuper le poste de planton à Ouagadougou  ( les Burkinabés apprécieront) ! Quant à ces ministres comme Benghebrit et Feraoun, il se pose la question sur leur militantisme politique avant d'occuper de tels postes de responsabilité.


Aboud assène le coup de grâce en rajoutant que les enfants des décideurs sont les seuls en Algérie à ne pas être concernés par ce coup porté à l'examen du baccalauréat puisqu'ils ne le passent dans les lycées algériens et poursuivent leurs études au sein d'universités occidentales.


En conclusion Aboud voit la corruption gangrèner tous les secteurs clé de la société, il y voit un style de gouvernance, le peuple ne restera pas les bras croisés, puisqu'il n'a jamais été fataliste.



Articles similaires :
Louisa Hanoune répond à un proche de Ali Haddad, «Aucun baltagui n’étouffera ma voix»
Les Harkis forment une pétition pour le respect des engagements de Hollande !
Mouloud Hamrouche appelle à libérer l’Etat du pouvoir et des individus

Vos commentaires :

Pour ou contre la peine de mort




X