Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d’Adobe Flash Player


Obtenir le lecteur Adobe Flash


Séminaire sur la drogue et la toxicomanie à Oran: Des saisies et des inquiétudes
  • Publiée le : 19-05-2016
  • Article publier dans Sociétés
  • Lue 3290 fois

Durant les quatre premiers mois de l'année en cours, plus de 30 tonnes de kif traité ont été saisies à travers le territoire national, selon la Gendarmerie nationale.

 

Le commerce de la drogue ne fait pas machine arrière, il gagne plutôt du terrain. La gendarmerie parle même de la tentative d’introduction sur le territoire national de graines de cette drogue. Le fléau commence à envahir

 

d’autres régions, accueillant sur son passage destructif d’autres personnes. Des quantités effarantes de drogue ont été saisies par les services de la Gendarmerie nationale. Durant les quatre premiers mois de l’année en cours, plus de 30 tonnes de kif traité ont été saisies à travers le territoire national, selon la Gendarmerie nationale qui affirme que ses services ont traité, durant la même période, 1 300 affaires liées au trafic et à la consommation de drogue, dont 1 183 affaires résolues qui se sont soldées par l’arrestation de 2 004 individus, dont 935 ont été écroués.

 

La Gendarmerie nationale enregistre également la saisie de 38 kg de cocaïne. La drogue est un problème épineux dont souffre la wilaya de Tlemcen eu égard à sa position sur la bande frontalière avec le Maroc, devenue zone de transit de marchandises et produits prohibés pour des bandes organisées. Ceci étant justifié par les quantités énormes de drogue saisies par les mêmes services. La plus grosse quantité a été saisie dans la wilaya de Tlemcen.

 

14 851,654 kg de kif traité, 96 807 comprimés et 1 204 kg de cocaïne saisis par les mêmes services. La wilaya d’Oran vient en deuxième position avec 2 158,646 kg de kif traité saisis, suivie de la wilaya de Béchar avec 1 694,216 kg de kif traité. Les saisies de drogue ne se limitent pas à des quantités qui proviennent du Maroc, premier producteur de cannabis.

 

La gendarmerie évoque même la tentative d’introduction sur le territoire national de graines de cette drogue. Plus de 130,3 grammes de graines ont été saisis par les services de la GN durant les quatre premier mois de l’année en cours, dont 135 grammes de graines de kif saisis a Adrar et 40,95 gr saisis à Mostaganem. Lors de son intervention au séminaire «Drogue et toxicomanie» tenu hier à Oran, le représentant du commandement de la Gendarmerie nationale, le commandant Dradji Abdelmalek, a tiré la sonnette d’alarme sur la prolifération de la drogue au niveau national.

 

L’intervenant, qui a représenté un bilan des activités de la GN durant la période 2010-2015, fait savoir que 76 319 affaires ont été traitées et ont abouti à l’arrestation de 96 684 personnes. Les affaires liées au trafic de drogue représentent, selon l’intervenant, 27,35% des affaires liées au crime organisé.

 

Une hausse de 14,80% a été enregistrée dans le traitement des affaires de trafic de drogue durant l’année écoulée, par rapport à l’année 2014. Les wilayas les plus exposées au trafic de drogue sont Tlemcen, El oued, Ouargla et Béchar, a-t-il ajouté. Le commandant de la Gendarmerie nationale fait savoir également que les gendarmes ont saisi près de 800 tonnes de produits stupéfiants depuis 2000, notamment du cannabis.

 

Pour l’année 2015, le commandant de la GN fait état de la saisie de plus 89% de kif traité, dont 99,9% destinés à la consommation et 0,1% à la consommation.

 

Concernant les quantités de drogue jetées par la mer, le conférencier indique que ses services ont traité 9 affaires ayant conduit à la saisie de plus de 595 kg de kif jetés par la mer à travers 9 wilayas côtières (Skikda, Ain Témouchent, Mostaganem et Alger). Les jeunes représentent la tranche d’âge la plus impliquée dans les affaires de trafic de drogue avec 64%. Selon les statistiques de l’Office national de la lutte contre les drogues et la toxicomanie, les quantités de drogue saisies sont sans cesse en nombre croissant comme le nombre des trafiquants, aussi bien nationaux qu’étrangers.

 

Le bilan des onze premiers mois de l’année écoulée, relatifs aux saisie de drogues à l’échelle nationale pour les trois services de la GN, de la direction générale de la Sûreté nationale et des Douanes, montre une hausse de saisies de drogues dures avec plus de 6 853,47% pour la cocaïne, 100% pour le crack et de plus de 658,97% pour l’héroïne.

 

Des chiffres alarmants. Il y a matière à penser que les drogues dures font leur apparition sur le territoire national et que l’Algérie d’une région de transit semble graduellement s’acheminer vers une zone de consommation massive. Selon les intervenants lors de ce séminaire, il est temps de réfléchir essentiellement à l’actualisation de la législation nationale et l’adopter aux nouvelles exigences en matière de lutte contre les drogues et la toxicomanie. Il faut, selon eux, impliquer les associations, les mosquées, la société civile, en conjuguant leurs efforts afin de lutter contre ce fléau.



Articles similaires :
Plongée dans les lieux de débauche annabis : Les « favelas »à l’algérienne
La « révolution » des escaliers colorés en Algérie
Rachid Nekkaz arrêté à Bab Ezzouar à l’est d’Alger

Vos commentaires :

Pour ou contre la peine de mort




X