Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d’Adobe Flash Player


Obtenir le lecteur Adobe Flash


Le père et le cousin condamnés à la peine capitale
  • Publiée le : 20-05-2018
  • Article publier dans Sociétés
  • Lue 4565 fois

Les autres prévenus, au nombre de 5, qui étaient auparavant condamnés à des peines allant de 4 à 15 ans de prison, ont été relaxés.

La peine capitale prononcée par la cour d’assises, en décembre 2017, lors du premier procès, à l’encontre de H. Amar et son cousin H. Benghanem, auteurs principaux accusés dans l’affaire du petit Yacine, fils du premier cité, enlevé et séquestré, a été maintenue, mercredi, par le tribunal criminel d’appel de Tiaret à l’issue d’un procès qui aura duré plus de 6 heures.

 

Les autres prévenus, au nombre de 5, qui étaient auparavant condamnés à des peines allant de 4 à 15 ans de prison, ont été relaxés. Les faits, dont a été le théâtre la localité de Sidi Abed, dans les environs de Tissemsilt, remontent au 19 septembre 2016, quand H. Amar, père de la victime, a été encensé par ses 5 acolytes, dont cousins et voisins ainsi que leur guide “spirit”, C. Amara, taleb de son état, de ramener son fils Yacine, âgé de 9 ans, porteur d’un signe de chance particulier convoité par de tels charlatans, voire enfant “zhouri” afin d’exhumer un trésor caché dans les environs du douar en faisant offrande de son sang au djinn-gardien “aâwaride”. Avant de mettre à exécution leur plan machiavélique, ces derniers allaient agir en méconnaissance du grand-père Moussa, chez lequel vivait Yacine à Tissemsilt, qui n’acceptait jamais que l’on touche à l’un de ses cheveux. Pour amadouer Yacine et le prendre avec lui, le père l’a invité à l’accompagner dans ses achats en ville. Innocence et naïveté aidant, le petit, content qu’il était, croyait aller rendre visite à sa maman, dont il avait tant la nostalgie.

 

Arrivés à l’endroit prévu, le petit a été surpris de se retrouver dans un oued où l’attendaient ses “prédateurs” et où son cauchemar allait commencer. “J’avais juste vu un trou creusé dans le sol et autour duquel se trouvaient ces énergumènes, dont l’un d’eux psalmodiait le Coran, et ce, avant de perdre connaissance”, a griffonné le bambin sur une feuille volante, après avoir été retrouvé, car ne pouvant plus parler, profondément traumatisé. Les “monstres” l’ont piqué 25 fois sur diverses parties de son corps afin de tirer du sang avant de l’abandonner sur les lieux, le croyant mort. Le père s’est alors adonné à une mise en scène, invitant ainsi sa femme et son frère à déposer une plainte pour disparition de Yacine. Retrouvé trois jours après dans un état comateux, la victime a été évacuée à l’hôpital où elle a été sauvée avant de passer aux aveux et raconter l’enfer vécu.

 

À la barre, seul H. Amar, le père, avait reconnu les faits en faisant croire au tribunal qu’il a été contraint à jouer le jeu en agissant sous pression, alors que les autres accusés ont tous tenté de se disculper. Une quinzaine de témoins ont aussi défilé devant le tribunal mais sans rien apporter de nouveau. “De plus en plus d’Algériens tentent de forcer la main à la chance, en faisant de la chasse au trésor leur principale activité. Ils sont ainsi plusieurs à traquer les manuscrits, à manier le détecteur de métaux et à flirter avec la loi non sans avoir recours à des actes criminels en attentant à la vie des humains qu’ils sacrifient pour arriver à leur objectif”, dira, dans son réquisitoire, le représentant du ministère public. Ce dernier considère, par ailleurs, qu’il s’agit, en plus d’un acte criminel, de fouilles archéologiques interdites, car effectuées sans autorisations préalables. Ainsi, il requiert la confirmation du premier verdict. Après les délibérations, le père de la victime et son cousin écopent de la condamnation à mort alors que les autres ont été relaxés.



Articles similaires :
L’espoir d’être un autre !
Harcelées, insultées, sifflées : le martyre des femmes ans la rue, Sois belle, mais…pas trop
Sidi Bel Abbès, Arrestation de 4 cambrioleurs, dont un Marocain

Vos commentaires :

Pour ou contre la peine de mort




X