Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d’Adobe Flash Player


Obtenir le lecteur Adobe Flash


Algérie : depuis 2012, la criminalité a grimpé de 2%
  • Publiée le : 11-12-2014
  • Article publier dans Sociétés
  • Lue 3875 fois

La criminalité a augmenté en Algérie de 2% depuis 2012, a indiqué lundi le chef du service de la recherche et analyse criminelles à la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN), le commissaire principal Châabane Soualhi, soulignant que cette hausse est liée notamment à une criminalité "latente".


"Le taux de criminalité a augmenté au cours de ces deux dernières années de 2 %. Ce taux est expliqué par les actions préventives des services de police qui constatent une criminalité latente, ni affichée ou dénoncée", a expliqué le commissaire Soualhi sur les ondes de la chaîne III de la Radio nationale.Il a indiqué que cette criminalité latente qui consiste, particulièrement, en le port d'armes prohibées ou la consommation de drogues, "est détectée par les services de police sans plaintes ou alertes", ajoutant qu'elle représente plus de 15% du volume global de la criminalité enregistré durant les dix premiers mois de l'année 2014.

 

Rappelant que la moyenne annuelle d'infractions enregistrée varie entre 170.000 et 180.000 infractions, le commissaire Soualhi a indiqué que les infractions liées aux coups et blessures volontaires par armes blanches représentent plus de 45% du volume global de la criminalité, suivies des atteintes aux biens (40%) et de la consommation des drogues et psychotropes (6%).


A propos des principales causes de cette criminalité, le même responsable a cité, entre autres, l'absence de l'autorité parentale, l'échec scolaire et l'oisiveté. Interrogé sur la violence dans certaines cités urbaines, l'invité de la Radio a tenu à souligner qu'il s'agissait de rixes motivées "par des raisons banales, qui n'ont rien à voir avec le phénomène des batailles de gangs".Il a, à ce propos, mis en exergue l'importance de construire des infrastructures de loisirs et de détentes aux alentours des cités et des quartiers "pour éviter ce genre de situations".

Source : maghrebnaute



Articles similaires :
Ouargla: un commissaire de police met fin à ses jours
Aïn Témouchent: le chiisme se propage sans répit
Rachid Nekkaz arrêté à Bab Ezzouar à l’est d’Alger

Vos commentaires :

Pour ou contre la peine de mort




X