CAN-2017 : la candidature algérienne a mis à nu un dysfonctionnement de la CAF
  • Publiée le : 14-04-2015
  • Article publier dans CAN
  • Lue 3397 fois

Le ministre des Sports Mohamed Tahmi a indiqué  samedi que "tout s'est joué d'avance" dans l'attribution la Coupe d'Afrique des nations 2017 au Gabon, indiquant que la candidature de l'Algérie a "mis à nu un dysfonctionnement" au sein de la Confédération africaine de football.

 

"Tout s'est joué d'avance. Il n'y a pas eu de transparence dans la désignation (du pays hôte de la CAN-2017)" a déclaré Tahmi invité au Forum de l'Organisation des journalistes sportifs algériens.

 

"Certes nous avions eu auparavant des échos que le Gabon allait être choisi comme pays hôte, mais nous avons tenu à rester dans la course, après avoir réagi puis reçu des garanties de la CAF que le scrutin allait se dérouler dans les règles. Finalement ça n'a pas été le cas", a expliqué le ministre qui s'était déplacé au Caire pour défendre la candidature de l'Algérie.

 

"Aujourd'hui, nous sommes pris dans un sentiment de révolte. On a été abusé", a estimé le ministre, ajoutant "on n'a pas de regret d'être aller au bout de l'opération (désignation du pays hôte, ndlr), parce que notre démarche a mis à nu un dysfonctionnement au sein de la CAF concernant l'attribution de l'organisation des compétitions continentales".

 

Pour M. Tahmi, la perte de l'organisation de la CAN-2017 "ne va pas nous détourner de la droiture et du respect des lois".

 

"Il n'y a pas de possibilité réglementaire de recours. C'est à notre Fédération de réagir, mais pas dans la précipitation. Il faudra user des moyens légaux, dans le respect des lois et de l'éthique", a-t-il dit.

 

Le Gabon a été désigné pour abriter la 31e édition de la CAN-2017, mercredi au Caire (Egypte), en marge des travaux de l'assemblée générale ordinaire de la CAF.

 

En course avec le Gabon et le Ghana, après le retrait de l'Egypte, l'Algérie avait espéré être le pays hôte de cette 31e édition, tablant notamment sur un dossier de candidature qualifié de "solide" par les responsables algériens.

 

Selon les observateurs, la désignation du Gabon, qui avait déjà abrité le tournoi en co-organisation en 2012 avec la Guinée équatoriale, constitue une "véritable surprise" au vu des indicateurs qui plaçaient l'Algérie en favorite.



Articles similaires :
Ce serait la raison de son désistement Le Maroc a-t-il eu peur de l’Algérie ?
CAN 2015 : Le Qatar serait candidat à l’organisation du tournoi
Gourcuff : «On a hérité du groupe le plus relevé»

Vos commentaires :