Raouraoua : «Je dis aux mauvaises langues : taisez-vous !»
  • publiée le : 27-01-2015
  • Article publier dans Interview
  • Lue 5686 fois

"Je dédie cette qualification à tous les Algériens"

 

El Hadj, vous semblez très heureux de cette qualification méritée…
Tout d’abord je félicite le peuple algérien de cette qualification très difficile mais ô combien méritée. Je remercie l’entraîneur Gourcuff et les joueurs pour  ce succès. Ils ont donné de la joie à 40 millions d’Algériens. Je profite de l’occasion pour adresser un mot à ceux qui ne nous ont pas épargnés après notre défaite, vendredi passé, contre le Ghana.

 

Ils nous en ont fait tous les reproches du monde, ils étaient sans pitié contre cette équipe, je leur dis : taisez-vous, taisez-vous, taisez-vous, cessez d’aller sur les plateaux de télévision pour nous descendre en flammes. On a débuté le tournoi par une importante victoire, mais dès que nous nous avons trébuché devant le Ghana, toutes les mauvaises langues se sont déliées. Certains disent que nous n’avons pas d’équipe, d’autres disent qu’on n’a pas d’entraîneur ou de joueurs. Je leur dis taisez-vous, allez travailler au moins dans des clubs algériens et montrez-nous vos capacités.
 

Loin de tout cela, êtes-vous heureux ?

Je suis naturellement heureux, notre équipe a mérité sa qualification au deuxième tour, et nos ambitions ne s’arrêtent pas là. Nous continuons à travailler pour aller le plus loin possible. Le rêve est permis. On a le droit de rêver d’un parcours honorable digne de cette sélection.


 Avez-vous eu des doutes après la défaite contre le Ghana ?Franchement, je n’ai jamais eu de doute même pas une seconde. Dans des compétitions de ce niveau, les matches sont toujours difficiles. Il n’y a pas de match facile. Tout le parcours est parsemé de difficultés. Mais j’avais   confiance en les joueurs, ils ne nous ont pas déçus. Ils ont réalisé un match héroïque aujourd’hui et montré le vrai visage de l’équipe d’Algérie.

 

Comment expliquez-vous ce rendement héroïque, après le visage montré lors du précédent match contre le Ghana ?Comme vous le savez, on a rencontré beaucoup de difficultés dans la ville de Mongomo, surtout au niveau du terrain. A Malabo, on a trouvé toutes les commodités et nous avons évolué sur une meilleure pelouse. Les conditions sont meilleures dans la capitale. Ce sont des paramètres qui nous aidés à montrer notre vrai visage. On reste à Malabo et on fera en sorte de se qualifier encore sur ce terrain.

 

Tout en souhaitant brandir le trophée à Bata, n’est-ce pas ?Inchallah, c’est le souhait de tout le peuple algérien.

 

Pourquoi la  CAN est plus difficile que le Mondial ?Il n’y a pas de comparaison entre les deux. Notre équipe est beaucoup plus technique que physique. Nos joueurs jouent mieux sur de bons terrains et pratiquent du beau jeu. Ce qu’ils n’ont pas trouvé à Mongomo. Contrairement à la Coupe du monde où les conditions de jeu sont meilleures. Cela dit, je remercie la Guinée et son président d’avoir accepté l’organisation de cette édition et d’éviter son éventuelle annulation. Je peux vous dire qu’ils ont réussi sur tous les plans notamment l’affluence des stades au cours de tous les matchs. Le niveau est relevé. La preuve, aucune équipe n’a validé son billet pour le prochain tour, avant la troisième journée.

 

Vous serez sans doute très heureux de revenir en Algérie avec le trophée de la Coupe d’Afrique dans les bagages, n’est-ce pas ?
Il est prématuré de parler du trophée, on jouera match par match pour arriver à notre objectif. Je suis sûr que la mission sera très difficile. Mais nous devons gérer avec intelligence.
 

Avez-vous confiance en l’entraîneur Gourcuff ?
Franchement, j’ai une confiance aveugle en lui. Il n’est pas facile de redresser la situation, après le choc contre le Ghana. En dépit des critiques et le décès de sa mère, il a redonné une âme à l’équipe et l’a bien préparée pour le troisième match qui est décisif. Il a réussi à gagner le pari et prouvé qu’on n’a pas eu tort dans notre choix de lui confier les rênes de l’équipe.
 

Un dernier mot ?
Je dédie cette qualification à tous les Algériens, et nous leur promettons de redoubler d’efforts afin de revenir avec le trophée en Algérie.

Source : Lebuteur



Articles similaires :
Neuer : « Meilleur gardien du monde ? Ce n’est jamais sorti de ma bouche»
Christian Gourcuff clame sa différence avec Vahid Halilhodzic
Aulas : « Fékir, c’est Messi »

Vos commentaires :