10 millions d’Algériens concernés par l’Obésité : un problème qui pèse

0
228

L’obésité prend des proportions alarmantes. En Algérie, pas moins de 21% des adultes en Algérie souffrent d’obésité, ce qui représente plusieurs millions de personnes et une hausse de 76% a été enregistrée durant les 15 dernières années, a révélé le professeur Rachid Malek, chef de service médecine interne à l’hôpital de Sétif, lors d’une journée d’information, organisée à Alger par le groupe pharmaceutique Novo-Nordisk.

Le spécialiste a mis en avant ce problème de santé publique qui touchait par le passé uniquement les pays développés. «A présent, le surpoids et l’obésité sont en hausse partout dans le monde, dont en Algérie», a-t-il soutenu, ajoutant que le risque national d’obésité est désormais de 8 sur 10 adultes et de 8 sur 11 enfants ou adolescents. «Des chiffres qui témoignent de la dangerosité de la situation accentuée par les mauvaises habitudes alimentaires au détriment des produits bios. Plus grave encore, les personnes obèses sont exposées à plusieurs maladies graves, à l’instar des maladies cardiovasculaires, de l’Hypertension artérielle (HTA), du diabète et du cancer. Les complications de l’obésité engendrent plus de 220 maladies», a prévenu le médecin.

Ce dernier a indiqué que la grande majorité des enfants en surpoids ou obèses vivent dans les pays en développement où le taux d’augmentation a été 30 fois plus élevé que celui des pays développés et noté que l’obésité est une maladie chronique résultant d’une accumulation de graisse. «C’est un problème de santé nécessitant une prise en charge à long terme», a-t-il relevé.
Pour le conférencier, les causes de l’obésité sont nombreuses et souvent multifactorielles. On pense aux facteurs génétiques ou alimentaires comme les troubles du comportement alimentaires qui interviennent également dans la prise de poids ainsi que les facteurs psychologiques comme la détresse ou le stress. «Le manque de sommeil influe fortement également sur la prise de poids. Lorsque la durée du sommeil est inférieure à cinq heures par nuit, le risque d’obésité augmente de 60%», a-t-il expliqué avant de souligner que le problème de l’obésité est en évolution, et a de graves conséquences sur la santé du citoyen. «En Algérie, sur deux décennies l’indice de masse corporel élevé est passé de la 6e position à la 2e position comme étant un facteur de risque d’invalidité», a-t-il fait savoir.


S’agissant de la prise en charge de la maladie, les solutions « se comptent sur les doigts d’une seule main » et la personne souffrant de ce problème devra adopter des mesures hygiéno-diététiques en exerçant une activité physique comme le sport et manger bio.


La deuxième option est la chirurgie bariatrique qui coûte excessivement cher et enfin la dernière trouvaille porte sur les médicaments qui ne sont pas disponibles en Algérie pour le moment. «Dans le monde, 650 millions d’obèses sont comptabilisés. 2,8 millions décèdent, chaque année à cause des effets indésirables d’une surcharge pondérale excessive.


La guérison de l’obésité requiert un suivi poussé à un niveau psychologique et physique», a déclaré le Pr Malek


De son côté, Mme Malika Derghal, directrice générale de Novo Nordisk Algérie, a précisé que 9,7 millions d’Algériens souffrent de l’obésité, ce qui constitue un chiffre effarant, soulignant qu’aujourd’hui, le surpoids et l’obésité constituent non seulement un problème de santé publique mais aussi un fardeau économique.

Mohamed Mendaci / Elmoudjahid

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here