20 ans de réclusion requis et mandat d’arrêt international contre Chakib Khelil

0
531

Le procureur de la République près le pôle pénal économique et financier du tribunal de Sidi M’hamed a Alger a requis, mardi, vingt (20)  ans de prison ferme contre l’ancien ministre de l’Energie, Chakib Khelil, tout en maintenant le mandat d’arrêt international émis a son encontre ainsi que la confiscation de tous ses biens mobiliers et immobiliers.

Dix (10) ans de prison ferme et 1 million de dinars d’amende sont requis contre l’ancien PDG du groupe Sonatrach, Mohamed Meziane et son adjoint Abdelhafid Feghouli.

Le magistrat a requis une peine de prison ferme allant de 3 a 4 ans contre le reste des accusés dans cette affaire.

Le procès de Chakib Khelil s’ouvre ce lundi

Le procès de l’ancien ministre de l’Energie, Chakib Khelil et de l’ancien PDG du groupe Sonatrach, Mohamed Meziane, a débuté lundi au pôle pénal économique et financier du tribunal de Sidi M’hamed a Alger.

Les accusés sont poursuivis pour des accusations liées a la corruption dans l’affaire du complexe gazier d’Arzew (Oran) et pour octroi d’indus privilèges, abus de fonction et conclusion de marchés en infraction aux lois et a la réglementation, conformément a la loi 06-01 relative a la prévention et a la lutte contre la corruption.

Sont également poursuivis dans cette affaire plusieurs anciens cadres du groupe Sonatrach et de nombreuses firmes étrangères activant dans le secteur énergétique.

A noter que le Trésor public et le groupe Sonatrach se sont constitués parties civiles.

Le procès de Chakib Khelil renvoyé au 3 janvier prochain

Le pôle pénal économique et financier près le tribunal de Sidi M’hamed a reporté lundi au 3 janvier prochain le procès de l’ancien ministre de l’Energie Khelil Chakib Mohamed, de l’ancien P-dg de Sonatrach, Mohamed Meziane et de son adjoint, Abdelhafidh Feghouli qui a été débouté de sa demande de libération provisoire.

Les accusés sont poursuivis pour des chefs d’accusation en lien avec la “corruption dans le dossier de réalisation du complexe du gaz naturel d’Arzew” (Oran), pour “octroi d’indus avantages a autrui”,  “abus de fonction” et “conclusion de marchés en violation de la législation et des lois”.

D’anciens cadres du groupe Sonatrach et plusieurs entreprises étrangères activant dans le secteur de l’Energie sont poursuivis dans cette affaire, reportée pour la deuxième fois consécutive.

L’ancien ministre, Chakib Khelil  n’a pas comparu a l’audience, tandis que l’ancien Pdg de Sonatrach sera entendu par visioconférence depuis l’établissement pénitentiaire d’Oran.

Le Trésor public et le Groupe Sonatrach se sont constitués parties civiles.

Echoroukonline

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here