21 morts sur nos routes en 48h Trop, c’est trop!

0
140

Les accidents de la circulation connaissent une hausse inquiétante.
Le week-end a été particulièrement meurtrier sur nos routes, où au moins 19 personnes ont péri et 57 autres ont été blessées, dans des accidents survenus à travers plusieurs wilayas du pays, durant ces dernières 24 heures. C’est ce qui ressort des bilans établis par la Gendarmerie nationale et la Protection civile.


La wilaya de Sidi Bel Abbès déplore le bilan le plus lourd, avec huit victimes décédées sur place. Cette catastrophe a eu lieu, jeudi dernier, au niveau de le Route nationale N°92 entre Sidi Bel Abbès et Saïda, aux alentours de 5h 30.


Le terrible accident a coûté la vie à tous les passagers, âgés entre 17 et 42 ans, qui se trouvaient à bord d’une R19, percutée par un autobus de type Higer, lequel revenait de Hassi Messaoud en direction de Tlemcen.


La Gendarmerie nationale enquête sur cette tragédie. Les images de la catastrophe, largement relayées sur la Toile, sont choquantes. Que s’est-il réellement passé? Comment un véhicule de ce type dont la capacité ne peut dépasser cinq personnes, a pu en contenir huit? À qui incombe la responsabilité du drame? Ces questions restent sans réponses, en attendant les résultats de l’enquête ouverte par la GN pour déterminer les circonstances exactes de ce drame, un de plus, qui interpelle les consciences sur les conséquences du non-respect du Code de la route, car un tel accident ne peut se produire sur une route à double sens.


La piste d’un dépassement dangereux est privilégiée dans ce drame. L’inconscience au volant reste la cause principale des accidents qui endeuillent des milliers de familles, chaque année. Cet accident est le plus macabre depuis le début de l’année. Il n’est malheureusement pas le seul. Quatre personnes ont trouvé la mort et 37 autres blessées, suite au renversement d’un bus de voyageurs survenu, vendredi, à 2h du matin dans la commune de Guertoufa (wilaya de Tiaret), selon un communiqué de la PC. La même source a ajouté que l’accident a eu lieu suite au dérapage d’un bus reliant Mostaganem à Hassi Messaoud, sur la RN 23 au niveau du village de Tamda, dans la commune de Guertoufa (daïra de Rahouia).


Les deux accidents mortels relancent le débat sur le comportement des chauffeurs de bus sur une longue distance, généralement connus pour être «des fous du volant». Les chauffards d’autocars sont, en effet, impliqués dans les accidents de la circulation les plus sanglants. Ils sont pour rappel, à l’origine de 494 accidents de la route, en 2021.


D’autres passagers ignoraient qu’ils avaient, eux, également, rendez-vous avec la mort, à Batna. Deux personnes sont décédées et trois autres ont été blessées dans un accident survenu à la Route nationale N°75, suite à une collision entre un camion et un véhicule utilitaire, affirme un communiqué rendu public par la Gendarmerie nationale via sa page facebook «Tariki».


Une autre annonce rendue publique par le même corps constitué, a déploré le décès d’une personne et six blessées à la Route nationale N°16, entre Annaba et Souk Ahras.


Un autre grave accident, survenu, jeudi, sur la Route nationale N°16, entre Souk Ahras et Tébessa a coûté la vie à une personne. Le même accident a fait huit autres personnes blessées, comme affirmé par un communiqué rendu public par la Gendarmerie nationale sur la même page. Une autre personne a perdu la vie, jeudi dernier, dans un accident survenu sur l’autoroute Est-Ouest entre Tlemcen et Sidi Bel Abbès, comme précise un communiqué rendu public par la Gendarmerie nationale.


Le dérapage d’une voiture utilitaire, survenu sur la Route nationale n°1 a coûté la vie à une personne, à Ghardaia, selon les services du même corps constitué. Une autre victime est décédée et trois autres ont été blessées, suite au dérapage d’un véhicule utilitaire survenu à Djelfa, à la Route nationale n°40, selon un communiqué rendu public, jeudi dernier, par le même corps constitué.

lexpressiondz / Mohamed AMROUNI

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here