40e anniversaire de la mort du martyr de la diplomatie algérienne 

0
184

Le ministre des Affaires étrangères et de la Communauté nationale à l’étranger, Ramtane Lamamra s’est remémoré, jeudi, les qualités du défunt moudjahid, diplomate et ancien ministre des Affaires étrangères, Mohamed Seddik Benyahia, appelant les jeunes à suivre les pas de cette personnalité “exemplaire”.

Dans son allocution lors d’une conférence organisée à l’occasion du 40e anniversaire de la mort du défunt Benyahia, M. Lamamra a souligné que cette halte constitue “une commémoration importante pour l’Algérie ainsi que pour tous les peuples qui aspirent à la paix et une occasion chère au ministère des Affaires étrangères ainsi qu’à la famille diplomatique algérienne, d’autant qu’elle est célébrée au siège du ministère des Affaires étrangères qui porte le nom du martyr du devoir, Mohamed Seddik Benyahia”.

“Nous nous inclinons aujourd’hui à la mémoire du martyr du devoir et de la diplomatie algérienne et mondiale, le martyr qui a voué sa vie au service de l’Algérie en tant que militant, moudjahid et fin négociateur durant la Glorieuse guerre de libération. Il était un homme de la révolution avant d’être un homme d’Etat”, a-t-il poursuivi.

“Le défunt a participé à toutes les étapes de l’édification et a joué des rôles déterminants tout au long de sa vie. Outre les postes diplomatiques importants qu’il a occupés, il a également participé à la conception et au développement des programmes, des idées et des plans mis en œuvre à l’époque du Président Houari Boumediene, contribuant ainsi aux politiques intérieures et s’acquittant brillamment de ses missions”, a souligné M. Lamamra.

Le ministre a rappelé que le défunt “a pratiqué la diplomatie avant l’avènement même de la diplomatie algérienne moderne”. “D’abord lorsqu’il ne ménagea aucun effort pour rassembler les jeunes algériens sur les bancs des universités, en jouant un rôle essentiel dans la création de l’Union générale des étudiants musulmans algériens (UGEMA), laquelle a doté la lutte armée d’un bataillon de cadres compétents et engagés qui ont fait un travail colossal à travers le monde pour mobiliser le soutien en faveur de la Révolution de libération”, a-t-il précisé.

Lors de cette conférence à laquelle ont assisté le conseiller du président de la République, chargé de la Culture et de l’Audiovisuel, Ahmed Rachedi, des membres du gouvernement et des représentants de la famille révolutionnaire et de la société civile, M. Lamamra a lu la liste de la mission qui avait accompagné le défunt Benyahia “sur le chemin de la paix, le chemin de fin de vie”, l’a-t-il qualifiée.

Pour sa part, le ministre de la Communication, Mohamed Bouslimani s’est dit “fier d’appartenir à une Nation qui a donné naissance à des sommités de la trempe de feu Benyahia qui était à la fois un homme de la Révolution, un homme d’Etat et un homme de Paix”.

Passant en revue les haltes les plus marquantes de son parcours, M. Bouslimani a dit que “le martyr avait laissé son empreinte en occupant le poste de ministre de la Culture et de l’Information, à travers son rôle dans l’organisation du secteur et en promulguant, pour la première fois, les Statuts des médias algériens à l’époque, ainsi que sa contribution active en vue d’ouvrir la voie à une réflexion sur la promulgation du statut du journaliste, d’ailleurs toujours d’actualité”.

Le ministre des Moudjahidine et des Ayants-droit, Laid Rebiga a estimé, pour sa part, que la commémoration de cet anniversaire se veut “une consécration du legs et des luttes du défunt, ainsi que sa reconnaissance en tant que symbole pour les générations d’hier et d’aujourd’hui”.

“Il s’agit d’un hommage et d’une reconnaissance des succès que remporte la diplomatie algérienne aujourd’hui sous la direction du Président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune et sa contribution active au rétablissement de la sécurité et de la paix dans l’environnement  régional et international et au renforcement des opportunités du dialogue et de la coopération dans un monde dont les évènements s’accélèrent, s’enchevêtrent et deviennent davantage complexes, et ce au service de la Patrie”.

De son côté, le ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Abdelbaki Benziane a qualifié le martyr d’”architecte de la réforme de l’Enseignement supérieur par mérite,” rappelant sa contribution active dans la structuration du secteur qui repose sur plusieurs principes, dont la démocratisation de l’accès à l’université, la gratuité de l’enseignement et l’accès aux œuvres universitaires.

Pour sa part, le ministre des Finances, Abderrahmane Raouya a mis en avant, dans son intervention, la “valeureuse” contribution du défunt Benyahia lorsqu’il avait occupé le poste de ministre des Finances, outre son rôle dans l’établissement de bases solides de l’économie nationale visant à améliorer les conditions de vie des citoyens dans la société algérienne.

De son côté, M. Rachedi a livré son témoignage sur le parcours militant du martyr, qui était l’un de ses compagnons les plus proches, citant les étapes charnières qu’ils avaient parcourues, affirmant à ce propos que “les hauts faits et les exploits du chahid garderont son souvenir vivace dans nos mémoires et dans l’histoire de l’Algérie”. Il a fait part, dans ce sillage, de la possibilité de “produire un film documentaire sur cette personnalité”.

La conférence a été une occasion pour projeter un film documentaire sur le parcours militant du défunt et distinguer  sa famille, distinction remise à son neveu, Abdelmalek Benyahia qui a tenu à remercier le Président de la République et les organisateurs de cette conférence.

Par S.O. Brahim / jeune-independant

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here