Achat de canadairs : la commande de l’Algérie arrivera… en hiver !

0
92

Après le drame survenu l’été passé, avec des incendies ravageurs qui ont causé des centaines de morts, les pouvoirs publics ont enfin décidé d’acquérir des bombardiers de lutte contre les feux de forêts. Mais la commande de l’Algérie risque de louper la saison des fortes chaleurs.

En effet, le ministre de l’Intérieur, des Collectivités locales et de l’Aménagement du Territoire, Kamel Beldjoud a révélé mercredi, que la commande de l’Algérie pour les canadairs ne sera pas livrée avant la fin de l’année en cours. « La commande a été passée d’une manière officielle et on attend qu’un des quatre bombardiers arrive en Algérie vers la fin du mois de décembre prochain, quant aux trois autres, ils seront livrés au cours du premier trimestre de l’année prochaine », a affirmé le ministre. Autrement dit, les canadairs ne seront pas disponibles cet été, durant la période propice des incendies de forêts.

Ce qui explique l’affrètement de l’Algérie d’un avion bombardier d’eau « Berieve BE 200 » pour une période de trois mois auprès de la Russie, qui a atterri dans la soirée de mercredi, à l’aéroport international Houari Boumediene. Une solution temporaire qui viendrait au secours d’une commande qui a pris du retard, malgré l’urgence qui caractérise l’achat de ces appareils.  

Tebboune voulait-il rattraper le retard avec les Américains ?

Ce retard d’une année, après le déclenchement des négociations par les services du ministère de le Défense nationale en août 2021, avec un constructeur russe pour l’acquisition des quatre avions, explique aussi le geste du président de la République au cours de l’inauguration de la FIA.

Le président Tebboune s’est arrêté, lors de sa visite au stand des Etats-Unis, devant le constructeur d’avions américain, Lockheed Martin, en déclarant vouloir passer commande direct, si cette société disposée de canadairs. Tebboune a affirmé que cette commande est « urgente » et l’achat peut être « conclut sur le champ ». Il a précisé également, que les besoins de l’Algérie consistes en des appareils qui utilisent l’eau de mer pour les opérations de lutte contre les feux.

Ainsi, le geste du chef de l’Etat explique clairement que l’Algérie avait bien pris du retard dans son acquisition d’avions spécialisés dans la lutte contre les incendies de forêt. Le bombardier russe, affrété par les autorités, vient donc pour combler ce retard. Il est possible que d’autres canadairs soient loués par l’Algérie cet été, en attendant l’arrivée de la commande.

Rappelons que les services concernés du ministère de la Défense nationale ont négocié avec un constructeur russe, l’achat de quatre avions amphibies bombardiers d’eau multi-mission neufs, de type BERIEV-200 (BE-200), bimoteurs, ayant une capacité de 13.000 litres et pouvant intervenir contre les incendies de forêts dans des conditions météorologiques extrêmes et complexes.

Maghrebemergent / Nabil Mansouri

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here