Agences ENTMV en France : Les raisons d’une anarchie

0
169

Elwatan-dz / Kamel Benelkadi

Les Algériens à l’étranger sont confrontés à un véritable cauchemar, alors qu’ils se préparaient à des retrouvailles avec la famille et les proches, après au moins un an d’absence en raison de crise sanitaire.

Des scènes d’anarchie ont été signalées dans les agences Algérie Ferries à Paris, Marseille, Lille et Lyon. Des clients ont carrément passé la nuit devant l’agence de Lyon et une bagarre a éclaté devant celle de Paris. Le site web de la compagnie maritime a été apparemment bloqué, il était du moins inaccessible durant toute la journée d’hier.

Comment en est-on arrivé là ? Comment expliquer qu’à quelques encablures de l’été, aucun programme officiel des compagnies maritimes et aériennes ne soit définitivement ficelé, ni connu ?

Les Algériens résidant à l’étranger sont les premiers à se sentir pris en otages, mais il y a aussi les Algériens qui veulent aller en vacances pendant la période de leur congé annuel et qui n’ont aucune visibilité pour l’instant. Les agences de voyages sont aussi dans le brouillard complet, car les packages dépendent en grande partie de la disponibilité des places à bord des bateaux et des avions.

Il semble que la situation soit intenable, à en croire un député de l’émigration. Tewfik Khedim s’est enquis de la situation dans les agences de Marseille, Lyon, Paris et Lille et en fait un constat accablant, décrivant sur sa page Facebook «une anarchie totale» et concluant à «une humiliation de la communauté et du pays» et à «un échec sans pareil dans la gestion du dossier du transport».

Venir passer quelques semaines au pays après plusieurs années de coupure et d’éloignement forcé ressemble pour la plupart à un parcours du combattant, miné d’incertitudes et flou.

Les Algériens à l’étranger sont confrontés à un véritable cauchemar, alors qu’ils se préparaient à des retrouvailles avec la famille et les proches, après au moins un an d’absence en raison de crise sanitaire. Ils ont été choqués par le chaos qui règne dans les agences pour décrocher des réservations de vols d’été ou de traversées.

«Il n’est pas normal qu’après deux ans de fermeture et sept mois après la reprise des liaisons, le problème de la réservation à distance se pose toujours et les agences privées ne peuvent pas réserver les billets de voyage. Malgré cela, les responsables de cette situation sont toujours en poste et ne rendent pas de comptes», s’indigne Tewfik Khedim.

En tant que représentant de la communauté, et après de nombreux déplacements, correspondances et discussions avec divers responsables, Tewfik Khedim précise que «le respect et la valorisation de la communauté ne se basent pas sur des slogans résonnants et complètement déconnectés de la réalité dans laquelle elle vit, mais plutôt en prenant en charge ses problèmes et en l’intégrant comme élément actif dans la construction d’une Algérie forte».

Les forces de l’ordre françaises ont été contraintes de fermer les agences commerciales de L’ENTMV «en raison de troubles à l’ordre public et de bousculades». L’image du pays en prend un coup.

Des photos et des vidéos ont été mises en ligne sur les réseaux sociaux, montrant un grand nombre de membres de la communauté rassemblés devant les agences commerciales de la compagnie maritime, dans les différentes villes de France, afin de décrocher un billet pour rentrer en Algérie cet été.

Le désordre et les bousculades au quotidien dans les agences de billetterie et de transport maritime de différentes villes françaises sont une conséquence inéluctable de la poursuite de la fermeture des frontières et du retard absolument inacceptable dans l’ouverture des réservations en ligne. Des scènes déplorables qui n’honorent pas du tout le gouvernement algérien.

La même situation risque d’être vécue dans l’aérien

Pourtant le programme des liaisons maritimes de la compagnie Algérie Ferries pour cette saison estivale était déjà prêt. La compagnie est en attente des autorisations du gouvernement.

Cette information a été communiquée le 12 avril 2022, par le député de l’émigration Abdelouahab Yagoubi, membre de la commission des affaires étrangères de l’APN. Le député a affirmé également que «toutes les conditions sont réunies pour une reprise totale et tout le monde n’attend que le feu vert de la présidence de la République».

Pour le moment, le gouvernement algérien a seulement permis deux traversées par semaine : voyage hebdomadaire autorisé sur les trajets Alger/Marseille/Alger et Oran/Alicante/Oran. Et ce, dans le cadre de la réouverture partielle des frontières algériennes.

La même situation risque d’être vécue par le transport aérien. Rappelons que le Conseil des ministres a étudié la question le 8 mai dernier. Le nouveau programme des vols Air Algérie pour la saison d’été a été adopté et il «sera dévoilé via un décret exécutif». Mais cela tarde et seulement quelques jours nous séparent du lancement de la saison estivale.

Certains ont vraiment du mal à comprendre d’ailleurs la décision de publier au Journal officiel un simple programme de vols et le gérer par voie de décret !

La persistance de cette situation profite largement aux compagnies étrangères (Volotea, Transavia ou Air France) qui ont augmenté les tarifs d’une manière exagérée, tirant avantage du peu de sièges disponibles à la vente.

Le gouvernement pense faire des économies, alors que ce n’est pas du tout le cas. Il dépense plus qu’avant, car les tarifs ont quintuplé et par conséquent, il y a une véritable «hémorragie en termes de transferts des montants des recettes en devises», selon un spécialiste de l’aérien. Istanbul était proposé à un certain moment par la Turkish Airlines à 250 000 DA, alors qu’il était à 50 000 DA avant la Covid-19.

La communauté, répartie sur un grand nombre de pays, notamment la France qui regroupe le plus grand nombre d’Algériens résidant à l’étranger, attend les nouveaux tarifs que proposeront Air Algérie et la compagnie maritime pour visiter de nouveau l’Algérie et planifier leurs vacances d’été. Les tarifs pratiqués jusque-là étaient très élevés, entre 800 et 1000 euros. 

Elwatan-dz / Kamel Benelkadi

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here