Agriculture : Récupération de 750 000 hectares de terres agricoles

0
194

Par M. B. / jeune-independant

Le ministre de l’Agriculture et du Développement rural, Abdelhafid Henni a annoncé, jeudi à Alger, la récupération de 750 000 hectares de terres agricoles sur une superficie totale de 2 750 000 hectares, dans le cadre du programme de mise en valeur des terres.

Présentant un bilan de l’opération d’assainissement du foncier agricole lors d’une plénière consacrée aux questions orales présidée par Khelifa Benslimane, vice-président de l’Assemblée populaire nationale (APN), le ministre a précisé que “l’opération d’assainissement du foncier agricole contenue dans tous les programmes se poursuit à travers le territoire national”.

Une superficie globale de 1.150.000 ha a été accordée au profit de 140.000 bénéficiaires dans le cadre du règlement de possession de la propriété foncière dont des superficies non exploitées de 150.000 ha on été récupérées, a expliqué le ministre.

Dans le cadre du droit de concession, 1.600.000 ha a été attribuée au profit de 36.000 bénéficiaires, outre la récupération de 600.000 ha destinés auparavant à 3.625 bénéficiaires.

Concernant le transfert de droit de jouissance permanent en concession, la situation de 155.500 bénéficiaires exploitant une superficie de 2.131.722 ha sur un total de 2.234.262 millions ha a été régularisée, alors que 38.776 hectares ont été récupérés.

Quant aux terrains exploités sans titre juridique d’une superficie de plus de 150.000 ha., M. Henni a affirmé que “le secteur s’apprête à élaborer un cadre organisationnel pour les prendre en charge dans les plus brefs délais”.

La loi 10-326 de décembre 2010 permet aux paysans de céder les exploitations agricoles attribuées dans le cadre du droit de concession à d’autres paysans à condition de ne pas procéder au partage des exploitations agricoles entre les bénéficiaires mais plutôt de les élargir.

A une question sur la wilaya d’El Menia, le ministre a indiqué qu’une superficie de 39.000 hectares a été récupérée dans le cadre de la concession agricole ainsi qu’une superficie de 15.000 ha, dans le cadre de la mise en valeur par voie de possession de la propriété foncière agricole.

Répondant à une question de l’Office de développement de l’agriculture industrielle en terre saharienne (ODAS), le ministre a affirmé que l’ODAS avait entamé ses activités pour mettre le portefeuille foncier accordé par l’Etat sous la disposition des investisseurs à travers le guichet unique et la plateforme consacrée à cet effet.

Une assiette foncière a été consacrée estimée à 136.000 hectares et 451 dossiers d’investissement ont été reçus depuis le lancement de la plateforme au niveau de 7 périmètres dont la majorité a été examinée. 138 investisseurs répondant aux exigences requises ont bénéficié de 14.250 ha.

Pour le reste des dossiers, certains ont été suspendus pour les compléter les dossiers tandis que d’autres ont été rejetés pour non réunion des conditions.

S’agissant du retard accusé dans la réalisation du siège de l’Office, le ministre a indiqué que les sièges provisoires de l’Office ont été consacrés par les services des wilayas concernées en attendant le parachèvement des procédures d’affectation d’enveloppe financière pour leur réalisation, relevant que le ministère des Finances a alloué au secteur une rallonge de 160 millions DA destinée à la réalisation et l’équipement du siège principal et le lancement du recrutement dans ces wilayas.

Quant à la disponibilité de l’orge, M. Henni a indiqué que le secteur a décidé d’approvisionner les éleveurs en ce produit durant trois mois (janvier, février et mars) avec la possibilité de poursuivre la subvention en cas de sécheresse.

Concernant la hausse des prix de l’orge sur le marché international à 4500 DA/quintal, M. Henni a rappelé les dernières mesures prises pour assurer l’orge aux éleveurs.

Par ailleurs, le ministre a évoqué le rôle du secteur dans la protection sanitaire du bétail à travers les opérations de vaccination pour traiter les maladies transmissible et l’ouverture des laboratoires pour animaux dans les régions sceptiques et intérieures sous la disposition des éleveurs.

Le ministre a cité également le site électronique consacré aux points de vente des produits agricoles directement au consommateur relevant des offices et établissements publics en vue de permettre la commercialisation de leurs produits directement et bénéficier des réductions notamment durant le mois de Ramadhan et l’Aid El-Adha. 

Par M. B. / jeune-independant

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here