Air Algérie : un globe-trotter américain critique la classe affaires

0
447

« Peut mieux faire », c’est la conclusion à laquelle s’est résilié un voyageur américain concernant Air Algérie. Et ce n’est pas n’importe quel passager. Il s’agit de Matthieu K., un globe-trotter spécialiste dans le domaine qui aura en tous cas, fais plusieurs voyages avec de différentes compagnies aériennes. Dans sa critique, ce dernier affirme avoir pris l’avion du transporteur algérien vers Dubaï en classe affaires.


Premier constat « le site officiel est très limité ». Le voyageur souligne en outre que « tous les avions Air Algérie A330-200 en service ont la « nouvelle » classe affaires, avec des sièges en os harengs inversés dans un arrangement 1-2-1″.
Et de poursuivre « bien que les finitions de cabine n’aient pas été remarquables (les sièges étaient recouverts de bleu malgré le motif rouge de la compagnie aérienne), ce sont des sièges très confortables et représentent un produit de classe affaires de premier plan ».
Dans ce domaine, Air Algérie est « bien mieux, par exemple, que son voisin Tunisair », fait-il remarqué.
« Mieux que Tunisair mais ce n’est pas au niveau de Qatar Airways »

Le client d’Air Algérie indique que l’avion a pris le départ « avec seulement quatre passagers en classe affaires (18 sièges au total dans la cabine) ». C’était la nuit. Aussitôt, l’appareil a pris son envol le diner est servi. « Un plat de bœuf et de riz, un sandwich à la dinde et au fromage, des petits pains chauds avec du fromage et quelques tranches de gâteau. ». Un menu garni, doit-on dire.


Pour Matthieu. K, « le plat principal était très bon… le reste, pas tellement. » Ce dernier a eu droit en outre, raconte t-il, à une belle assiette de fruits. La pêche était mûre et sucrée. Le passager dit avoir adoré le voyage mais « ce n’est pas au niveau de Qatar Airways« , a t-il souligné
« Un grand potentiel pour rivaliser parmi les meilleures »
Il par ailleurs, dressé une série de remarques qu’il a constatées. « Seule une mince couverture classe économique a été offerte, pas d’oreillers, pas de kits de commodité, bœuf ou bœuf pour le dîner (pas le choix), pas au menu, pas de Wifi, sélection IFE limitée », a t-il soulevé. « Pas d’alcool ni de jus frais pressés et le café était en poudre », ajoute t-il.

Et de conclure, » j’étais si heureux de voler Air Algérie et de trouver que c’était l’une des compagnies aériennes les plus intrigantes qui existent, avec un grand potentiel pour rivaliser parmi les meilleures. »

Par O.Yacine / Algerie-expat

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here