Algérie-Cameroun: Des preuves accablantes contre l’arbitre ?

0
2476

Pointé du doigt depuis la défaite et l’élimination de l’Algérie face au Cameroun lors des barrages de la Coupe du monde 2022, Bakary Gassama aurait rencontré des émissaires de Samuel Eto’o peu avant le match.

Alors que le ton est monté entre les fédérations algérienne et camerounaise depuis les propos virulents tenus par Djamel Belmadi, dimanche, l’Algérie est toujours dans l’attente de la décision de la FIFA concernant le recours déposé après la défaite concédée lors du match retour des barrages pour la Coupe du monde en raison de l’arbitrage jugé « scandaleux » de Bakary Gassama.

Et d’après Hafid Derradji, journaliste à beIN Sports, les supporters des Fennecs ont des raisons de se montrer optimistes. A l’en croire, Bakary Gassama aurait en effet rencontré des émissaires de Samuel Eto’o quelques jours avant le match à l’occasion d’escales à Tunis puis Rabat. Des rencontres dont la Fédération algérienne aurait d’ailleurs apporté la preuve auprès de la Fifa.

Un enregistrement audio compromettant ?

Hafid Derradji n’est pas le premier à évoquer des éléments compromettants pour l’arbitre gambien. Le journaliste égyptien Maher Geninaavait de son coté expliqué « que l’enquête de la FIFA a pris une autre tournure avec de nouveaux éléments en faveur de l’Algérie ». Et le spécialiste de la chaîne On Time Sports d’évoquer un enregistrement audio compromettant, ajoutant que « la FIFA enquête actuellement sur l’affaire d’un arbitre qui a reçu une somme d’argent par virement sur son compte via une société appartenant à un président d’une fédération dont la sélection est qualifiée au prochain mondial ».

« La FAF n’a rien laissé au hasard. Elle introduit un recours avec un dossier en béton, où se trouvent tous les éléments qui prouvent que notre sélection nationale a été bel et bien été victime d’erreurs d’arbitrage. L’instance internationale va étudier notre recours et j’espère qu’elle va trancher en notre faveur. Franchement, d’après ce que j’ai vu, notre équipe nationale a vraiment été lésée », avait récemment confié le ministre de la jeunesse et des sports, Abderrazak Sebgag. Charaf Eddine Amara, le président démissionnaire de la Fédération algérienne avait quant à lui évoqué un dossier « solide ». Mais le propos des deux hommes semblait se limiter aux supposées erreurs d’arbitrage.

Football

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here