Algérie-Cameroun: Un coup de tonnerre possible ?

0
5425

Alors que la FIFA étudiera, le 21 avril, le recours déposé par la Fédération algérienne de Football après la défaite des Fennecs face au Cameroun lors des barrages pour la Coupe du monde, un précédent plaide en faveur de d’Algérie.

Charaf-Eddine Amara, le président démissionnaire de la Fédération algérienne de football a prévenu d’emblée. « Les chances de rejouer le match sont faibles », a-t-il reconnu, ajoutant « ne pas vouloir vendre des illusions » aux supporters algériens. La FIFA n’en examinera pas moins le recours déposé par la Fédération algérienne de Football au lendemain de la défaite des Fennecs face au Cameroun (1-2) lors du match retour des barrages pour la Coupe du monde. Un recours déposé en raison des erreurs d’arbitrage supposées de Bakary Gassama.

Plusieurs décisions sont pointées du doigt par le camp algérien parmi lesquelles le premier but accordé aux Camerounais malgré une faute qui a entraîné la chute du gardien Raïs M’Bohli, le but refusé à Islam Slimani pour une faute de main peu évidente ou plusieurs situations litigieuses dans la surface avec des fautes supposées sur Rachid Ghezzal ou Youcef Belaïli et une main d’un défenseur camerounais. Suffisant pour inciter la Fifa à faire rejouer le match ? Les Algériens l’espèrent et se souviennent qu’en 2017 l’instance internationale avait fait rejouer le match Afrique du Sud-Sénégal disputé le 12 novembre 2016 et remporté par les Bafana Bafana (2-1) pour une situation quelque peu similaire.

Néanmoins, la décision du Bureau des Qualifications pour la Coupe du monde faisait suite aux sanctions prises par la fédération début 2017, contre l’arbitre ghanéen Josepeh Odartei Lamptey. Lors de la rencontre, il aurait favorisé l’Afrique du Sud en lui accordant un penalty très litigieux qui avait permis à l’Afrique du Sud de l’emporter. D’abord suspendu trois mois par la confédération Africaine de Football, concernant «une main qui n’existait finalement pas», la Fifa avait estimé par la suite qu’il avait eu une «influence illégale sur le résultat du match».

La commission de discipline l’avait d’ailleurs suspendu à vie, estimant qu’il avait délibérément manipulé le match. Une décision confirmée par le Tribunal arbitral du sports (TAS). S’il est l’objet de nombreuses critiques, particulièrement en Algérie, Bakary Gassama n’a pas été inquiété par les instances.

Sports

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here