Algérie : entrée en production de deux champs gaziers exploités par Sonatrach et l’italien ENI

0
223

– Cette nouvelle réalisation permet d’atteindre une production journalière de 1 million de mètre cubes de gaz et 4 000 barils de liquides associés.

AA / Alger / Aksil Ouali

Les groupes pétroliers algérien Sonatrach et italien ENI ont annoncé la mise en production de deux champs gaziers au niveau du bassin de Berkine Sud, situé dans la wilaya (département) de Ouargla (près de 900 km au sud d’Alger).

« Dans le cadre du contrat Berkine Sud, signé entre Sonatrach et Eni en décembre 2021, sous l’égide de la nouvelle loi sur les hydrocarbures 19-13, Sonatrach annonce la mise en production de deux champs gaziers liés à ce contrat », a indiqué la compagnie pétrolière algérienne dans un communiqué diffusé sur sa page Facebook.

Selon la même source, le début de la production dans ces deux champs « est intervenu en Septembre 2022, soit 6 mois seulement après l’entrée en vigueur dudit contrat et ce, grâce à un développement en mode accéléré (Fast-Track) ».

«Cette nouvelle réalisation permet d’atteindre une production journalière de 1 million de mètre cubes de gaz et 4 000 barils de liquides associés. Il est prévu que cette capacité de production soit augmentée à hauteur de 2 millions de mètres cubes à la fin de cette année », a indiqué Sonatrach dans le même communiqué.

Le groupe algérien s’est félicité de cette réalisation qui permet au pays d’augmenter ses exportations vers le marché européen.

« Ces quantités supplémentaires, additionnées aux quantités produites par les 2 champs de Berkine Nord, entrés en production en juillet 2022, augmentent les volumes de gaz produits par l’association Sonatrach – Eni et participent à l’accroissement des exportations de gaz algérien destinées au marché européen », a ajouté la même source.

Depuis le début de l’offensive russe en l’Ukraine, l’Algérie est fortement sollicitée pour des livraisons supplémentaires de gaz vers l’Europe, dans le cadre de la stratégie des pays européens de réduire leur dépendance du gaz russe. Des accords ont été conclus avec l’Italie en avril dernier pour augmenter les flux de 9 milliards de mètres cubes supplémentaires d’ici 2023-2024.

Cette demande est une aubaine en Algérie qui a pu capter l’intérêt des grandes compagnies pétrolières qui se sont engagées à investir en Algérie. En juillet dernier, un contrat de 4 milliards de dollars a été signé par Sonatrach avec ENI, Total et Occidental pour développer des champs destinés au renforcement des livraisons vers l’Italie. Le contrat a été signé sous l’égide de la même nouvelle loi sur les hydrocarbures.

Cette nouvelle donne a permis aussi à Sonatrach de signer avec une quinzaine de partenaires étrangers, dont des italiens, des français et des espagnoles, de nouveaux accords portant sur la révision à la hausse des prix du gaz sur les contrats de livraisons à court terme.

Lassaad Ben Ahmed

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here