Algérie/France : pourquoi l’Algérie Nouvelle dérange Macron ?

0
834

Au lendemain de l’élection du président Abdelmadjid Tebboune à la magistrature suprême, de nombreuses voix se sont élevées de l’autre côté de la méditerranée pour faire accroire que l’Algérie ne pourra jamais s’en sortir car ‘’ce n’est pas un pays démocratique’’. Ce jugement est collé à l’Algérie comme à toutes les anciennes colonies françaises vues de l’hexagone. Mais, petit à petit, l’Algérie nouvelle se met en place, portée par la réalisation des 54 engagements du président de la république qu’il s’est fait un point d’honneur à mettre en place le plus rapidement possible. A partir de là, notre pays a reconquis sa place naturelle dans le concert mondial et sa voix a acquis un poids non négligeable.

Et c’est justement cela qui dérange et qui fait bouger nombre de pays qui voudraient toujours voir l’Algérie en-dehors du champ international, notamment la France qui use de mille et un subterfuge pour abaisser de sa valeur. La question mémorielle ne vient qu’en seconde position et n’est utilisée que comme moyen de pression pour les choses présentes, parce que les positions de l’Algérie dérangent à plus d’un titre.

Il y a bien entendu le Sahara Occidental et la Palestine que l’Algérie a toujours défendus devant toutes les instances et a toujours été constante dans cela. Ces positions viennent à contre-courant des intérêts français (et autres) et dérangent donc au point que divers moyens sont utilisés pour faire taire sa voix. Sans y parvenir !

Les positions de l’Algérie dérangent aussi la France car elle est devenue le chef de file de plusieurs pays africains qui se faisaient pratiquement racketter par la France et qui commencent à s’affranchir de cette nouvelle forme de colonisation qui veut que l’ancien colonisateur reçoive toutes les recettes de ces pays (14), n’en remet qu’une infime partie à ses véritables propriétaires et leur indique où et comment les utiliser. Pour ces pays, l’Algérie est un exemple à suivre, surtout depuis l’élection du président Abdelmadjid Tebboune, et qu’il a réussi à libérer le pays de tous les jougs qui le maintenaient genou à terre.


Il faudrait néanmoins rappeler qu’avec l’ancien pouvoir en Algérie, la France faisait la pluie et le beau temps, les responsables d’alors lui étant totalement acquis pour des raisons que tout le monde connait. Mais actuellement, les choses ont changé et l’Algérie actuelle, l’Algérie Nouvelle et ses dirigeants sont d’une toute autre trempe, une trempe qui n’abdique pas et qui n’accepte pas de se vendre et de vendre son âme. Des hommes qui n’ont rien à se reprocher, ni comptes en banque à l’étranger, ni biens immobiliers.


L’image du Mali et du Burkina Faso est assez édifiante puisque ces deux pays se sont déjà engagés dans la décolonisation de leurs recettes en commençant par chasser les militaires français de leurs territoires.

La voix de l’Algérie porte aussi très loin et de nombreux pays prennent exemple sur sa diplomatie pour imposer leurs points de vue et s’émanciper de la mainmise étrangère.

Il y a aussi la stabilité qui prévaut et qui dérange car tous nos ennemis se rendent compte que les citoyens algériens, malgré toutes les affirmations mensongères distillées par les officines hexagonales et autres, sont unis entre eux et soudés avec leur gouvernement. L’épisode des feux de forêts de l’année dernière et le superbe élan de solidarité qui a suivi en sont la preuve irréfutable.

Outre ses positions honorables et immuables, l’Algérie possède des richesses immenses qui étaient bradées par des traitres à leur pays et dont la France et d’autres pays profitaient sans vergogne. Avec l’arrivée d’Abdelmadjid Tebboune, c’est tout cela qui a brusquement disparu. La France perd de sa mainmise sur ses anciennes colonies l’une après l’autre et a vu tout ce dont elle profitait de l’Algérie disparaitre brusquement.

La riposte ne s’est pas faite attendre et les stratèges français ont tout utilisé pour nuire à l’image de l’Algérie et porter atteinte à sa stabilité par le biais de campagnes insidieuses essayant de monter les citoyens entre eux, contre leur gouvernement, contre leur pays. Ils ont aussi utilisé le makhzen et son animosité à l’égard de l’Algérie pour publier des fake news, pour mener des campagnes de dénigrement et de mensonges.

La France a aussi utilisé des traitres algériens en les payant pour qu’ils essaient de mettre à mal l’image de l’Algérie, en fabriquant des vidéos d’une Algérie qu’ils présentent à feu et à sang, fabriquant des évènements malheureux qui n’ont jamais eu lieu et racontant des histoires incroyables qui ne peuvent en aucun cas refléter la réalité. Ils ont inventé des prisonniers politiques, des détenus d’opinion qui n’existent pas, ils parlent d’exactions qui ne se passent que dans leurs esprits malades, des marionnettes entre les mains des experts des officines de l’hexagone et de l’entité sioniste, car les sionistes ont des lobbies partout et n’ont de cesse de nuire eux aussi à l’Algérie.

Il n’y a qu’à lire la plupart des médias français et vivre en Algérie pour comprendre le gros mensonge qu’ils distillent à longueur d’années sur l’Algérie et ce qui s’y passe.

Mais l’Algérie Nouvelle est là, bien réelle, avec toutes ses réussites, avec une vie sociale meilleure, avec une liberté retrouvée, dans un Etat de droit qui a mis en place toutes les institutions nécessaires. Non, l’Algérie vit sa mue le plus normalement du monde, les citoyens ressentent déjà les effets bénéfiques de toutes les réalisations faites ces deux dernières années, ils voient aussi la mise en œuvre de tous les engagements du président de la république et en comptent déjà les bénéfices. Alors, que se passe-t-il en Algérie ? Rien, ou plutôt si, il s’y passe beaucoup de bonnes choses dans l’intérêt du pays et de ses citoyens, de tous ses citoyens, surtout ceux qui étaient oubliés il y a quelque temps.

Ces derniers jours, la France, échaudée partout en Afrique et même en Europe, essaie-t-elle de se rapprocher d’Alger ? On a tendance à le croire en lisant les multiples annonces faites par plusieurs médias français concernant une probable visite du président Macron en Algérie, ils ont même annoncé la date du 25 aout prochain. Pourquoi tente-t-il de mettre la pression sur l’Algérie pour qu’elle accepte cette visite ?

Tahar Mansour / lapatrienews

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here