Angleterre : les Blackburn Rovers invitent les musulmans à accomplir la prière de l’Aïd sur le terrain

0
1251

Loin d’être des notions abstraites ou vides de sens, la tolérance religieuse, le sens de l’effort, l’acquisition de compétences sont des valeurs essentielles sur le socle desquelles le très populaire Blackburn Rovers Football Club a érigé son temple du ballon rond, au coeur du Lancashire, il y a près de cent cinquante ans.

Ces valeurs cardinales, qui ont pour clef de voûte le respect de l’altérité, sont constamment prônées, exaltées par la direction du club, notamment dès que sonne l’heure de la célébration des deux grandes fêtes musulmanes : l’Aïd al-Fitr et l’Aïd al-Adhâ.

Imprégné de ces belles valeurs inspirantes qui furent vivifiées, en 2018, par l’ouverture d’une salle de prière multiconfessionnelle, dans laquelle les supporters musulmans peuvent accomplir la Salat Maghrib, le Blackburn Rovers s’apprête, pour la deuxième année consécutive, à porter haut l’idéal du vivre-ensemble.

A l’ère de l’immédiateté et de la viralité de l’information, nul besoin d’attendre que le bouche-à-oreille ait produit son effet pour que la bonne nouvelle se propage dans tout le royaume britannique, et peut-être même jusqu’aux marches du palais…  Les portes de l’Ewood Park vont à nouveau s’ouvrir en grand pour accueillir, sur sa verte pelouse, les familles musulmanes, munies de leur tapis de prière, afin d’y accomplir la prière de l’Aïd al-Adha.

« Nous sommes fiers d’annoncer qu’une fois de plus, nous ouvrirons les portes d’Ewood Park à notre communauté musulmane pour accueillir la prière de l’Aïd-Ul-Adha, le samedi 9 juillet », pouvait-on lire dans le communiqué officiel du club, qui peut se targuer d’avoir marqué de son empreinte extraordinairement bienveillante l’histoire du football, de l’autre côté de la Manche. 

Une annonce qui a immédiatement déclenché une déferlante de remerciements, de compliments, d’hommages émus et enthousiastes, de la part de la communauté musulmane britannique, mais pas seulement, faisant exceptionnellement de Twitter non plus l’exutoire de la haine, mais le réceptacle du bonheur largement partagé.

Et pour la deuxième fois, dans l’enceinte sportive de l’Ewood Park, les clameurs du stade laisseront la place à de vibrantes invocations musulmanes.

Oumma

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here