Annulation de l’achat de 4 000 veaux irlandais: Un ramadhan sans viandes rouges importées

0
645

T. K. / lejourdalgerie

«Toutes les opérations d’importation de veaux ont été annulées en prévision du mois de ramadhan, y compris l’accord d’importation de 4 000 veaux irlandais, qui a été approuvé et programmé pour ce mois sacré», a indiqué Lamine Derradji, P-DG de l’Algérienne des viandes rouges (Alviar).

Par Thinhinane Khouchi

C’est le ministre de l’Agriculture qui a donné l’instruction «urgente» de compter uniquement, cette année, sur la viande locale, «en annulant toutes les opérations d’importation de veaux en prévision du mois de ramadhan, y compris l’accord d’importation de 4 000 veaux irlandais, qui a été approuvé et programmé pour ce mois sacré», a indiqué le P-DG de l’Algérienne des viandes rouges (Alviar), Lamine Derradji, dans une déclaration à un média national.

Il a précisé qu’il est dans la wilaya d’Adrar pour surveiller le transfert de grande quantité de viande du Sud vers le Nord, ajoutant qu’il a également lancé le processus d’abattage des veaux locaux et des moutons qui seront commercialisés dans 150 points de vente répartis dans les principales wilayas à des prix compétitifs. Par ailleurs, avec l’annulation de toutes les opérations d’importation de veaux, qui étaient programmées pour inonder les marchés pendant le ramadhan, les prix de la viande rouge ont augmenté durant les premiers jours du mois sacré pour atteindre des niveaux records. Selon le président du Comité national de la viande rouge, Mohamed Al-Taher Ramram, «le prix de
l’agneau a atteint au niveau des marchés de gros pour la première fois 1 750 dinars, et est commercialisé aux citoyens dans les boucheries à 1 800 dinars». Il a déclaré que le prix du «bœuf» dépassait les 2 000 dinars, ce qui explique, selon lui, l’échec des autorités à organiser et stabiliser le marché de la viande au début du ramadhan.

L’intervenant a souligné que les marchés de gros souffrent d’une grave pénurie de viande ovine, mettant en garde contre la propagation de la contrebande de bétail vers les frontières. Il a également appelé à ouvrir une enquête urgente sur les raisons de la pénurie de viande d’agneau et de la hausse de ses prix car, selon lui, «l’Algérie possède un cheptel de plus de 25 millions de têtes d’ovins, selon des statistiques publiées par le ministère de l’Agriculture».

Quant au bœuf, le porte-parole a déclaré que la production locale ne dépasse pas 3 % de la taille du marché national, tandis que le le reste provient de l’étranger. Concernant l’annulation de l’importation de veaux en prévision du mois de ramadhan, Ramram a déclaré que «pendant le mois sacré, l’Algérie fait toujours face à une augmentation de la demande de viande, et pour maintenir l’approvisionnement du marché et la stabilité des prix, l’Algérie importait des veaux et de la viande fraîche et congelée. Cette année, l’annulation de ce processus a contribué au manque de couverture de la pénurie et à la hausse des prix à de nouveaux records».

De son coté, le vice-président de la Fédération nationale des éleveurs, Ibrahim Omrani, a rassuré quant à la stabilité des prix de la viande durant la deuxième semaine du ramadhan, soulignant que «le manque d’organisation et de planification dans le processus d’acheminement de la viande depuis les zones d’abattage situées dans les wilayas intérieures aux wilayas du nord, a contribué à la multiplicité des intermédiaires et au manque de contrôle».

T. K. / lejourdalgerie

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here