Aouar va entamer les démarches pour jouer avec l’Algérie

0
867

En visite la semaine dernière à Béni Saf, la ville côtière de l’Ouest algérien, Houssam Aouar pourrait prochainement, d’après des sources crédibles, rejoindre les rangs de la sélection algérienne.

En phase de reconstruction, l’EN a enregistré l’arrivée de plusieurs nouveaux joueurs pour le stage qui a commencé ce lundi. Progressivement, le sélectionneur national Djamel Belmadi a entamé une petite révolution dans son effectif. Les joueurs de la génération dorée, qui a donné énormément de joie aux Algériens, notamment le sacre africain, ont atteint un âge avancé ou connaissent des difficultés au niveau de leur club.

Ils laisseront donc la place à de jeunes éléments. Parmi eux, on pense à Houssam Aouar, un milieu de terrain offensif talentueux qui pourra remplacer Sofiane Feghouli. Alors qu’il y a peu de temps, la venue du maître à jouer de l’Olympique lyonnais relevait de l’utopie, surtout avec la position adoptée auparavant par Djamel Belmadi envers Andy Delort qui était un joueur honni chez les Verts, le coach national a toutefois changé d’avis en ouvrant la porte à l’attaquant de l’OGCN. On comprend par là que Belmadi pourrait adopter la même position si jamais Aouar décide de jouer pour l’Algérie.

Salon VIP, story et sollicitation de l’imam
En posant les pieds à Oran mardi passé, Houssam Aouar n’a pas débarqué à l’aéroport Ahmed-Ben-Bella avec les autres passagers. Tout a été organisé par des officiels qui se sont occupés de son séjour. D’abord, il est sorti du salon VIP de l’aéroport oranais. Une fois conduit chez sa famille qui l’attendait à Béni Saf, Houssam Aouar a publié une story avec une photo de la grande mosquée Abdelhamid-Ben-Badis d’Oran. Soit un clin d’œil aux abonnés de sa page Instagram qui ont vite compris qu’il est en Algérie. Toutefois, ils pensaient qu’il séjournait dans la capitale de l’Ouest. Mais le lendemain, sur les réseaux sociaux, on s’est rendu compte qu’il était à une centaine de kilomètres plus loin, précisément à Béni Saf.

Pendant son court séjour dans la ville côtière, Houssam Aouar a été interpellé par un imam local pour une action de bienfaisance : « Mahrez a construit une mosquée à Béni Snouss, nous, on ne te demande pas de nous construire une mosquée, on n’en a pas besoin, on veut qui tu contribues financièrement au réaménagement d’un stade. » L’imam rappellera à la star de l’OL :  « Tes grands-parents sont d’ici, ne l’oublie pas, fait un geste pour ta ville ! » Aouar a pris acte de cette revendication sans dire un mot.

Il est venu tâter le terrain
Avant de penser à changer de nationalité sportive, Houssam Aouar, d’après son proche entourage, redoutait la réaction des Algériens. « Il (Aouar) avait peur d’un accueil hostile, mais la visite qu’il a effectuée la semaine dernière à Béni Saf l’a rassuré », révélera notre interlocuteur. Assailli par les admirateurs là où il était passé, Aouar a même joué un match de quartier. Son humilité a été très appréciée par les citoyens de la ville côtière. Cependant, il est fort possible qu’en venant passer une partie de ses vacances à Béni Saf, le but de Houssam Aouar était de tâter le terrain. Dans ce sens, il en est reparti rassuré, a-t-on appris.


Toujours éligible pour jouer avec l’Algérie
Réglementairement, Houssam Aouar, qui pourrait au passage rejoindre cet été un top club européen (Arsenal, Liverpool ou Juventus), est toujours éligible avec l’Algérie. En effet, n’ayant disputé qu’une rencontre amicale avec la France face à l’Ukraine, pour changer de nationalité, il va s’appuyer sur la loi Bahamas adoptée en 2009. Sur proposition de l’ancien président de la FAF Mohamed Raouraoua, cette loi permet aux binationaux de changer de nationalité sportive dans le cas où, après avoir dépassé l’âge de 21 ans, ils n’auraient jamais joué en match officiel avec une autre sélection nationale. Par conséquent, pour Houssam Aouar le problème ne se pose pas. D’ailleurs, d’après des indiscrétions, il aurait déjà entamé les démarches administratives avec notamment la signature d’engagement qui sera envoyée prochainement à la FAF, laquelle la transmettra à son tour à la FIFA afin d’avoir cette dérogation qui lui permettra de jouer avec la sélection algérienne, assure notre interlocuteur.

M. S. / Competition

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here