Approvisionnements de l’Espagne en gaz : l’Algérie prévoit d’abandonner le gazoduc qui transite par le Maroc

0
1013

Le ministre de l’Energie et des Mines, Mohamed Arkab, à affirmé jeudi que « l’ensemble des approvisionnements de l’Espagne en gaz naturel algérien sera assuré à travers le gazoduc Medgaz », mettant en exergue le récent projet d’extension de la capacité du ce gazoduc reliant directement les deux pays.

Mohamed Arkab et l’ambassadeur d’Espagne en Algérie, Fernando Moran, se sont entretenus au siège du ministère de l’Energie, où ils ont examiné les relations de coopération entre l’Algérie et l’Espagne dans le domaine de l’énergie. Les deux parties ont qualifié « d’excellent », la coopération entre les deux parties en ce qui concerne l’approvisionnement en Gaz Naturel du marché espagnol à partir d’Algérie, souligne un communiqué du ministère.

A cet effet, le ministre a réitéré « la volonté de l’Algérie à renforcer ces relations et à promouvoir le partenariat entre les deux pays pour le bénéfice des deux parties », souligne le même communiqué.

Arkab a rappelé au diplomate espagnol, les efforts déployés par l’Algérie pour garantir la sécurité des approvisionnements en gaz naturel du marché espagnol, à travers « les importants investissements consentis pour acheminer dans les meilleures conditions le gaz naturel sur ce marché ».

Dans ce sens, le ministre a mis en exergue les récents projets initiés, à l’image du projet d’extension de la capacité du gazoduc Medgaz reliant directement l’Algérie à l’Espagne. Il également mis l’accent sur les capacités dont dispose l’Algérie pour répondre à la demande en gaz « de plus en plus croissante » des marchés européens et plus particulièrement le marché espagnol.

Rappelons que le Maroc s’est dit favorable pour le maintien du gazoduc Maghreb Europe, qui relie les gisements de gaz algériens à l’Espagne via le royaume et dont le contrat expire en octobre 2021. 

Le ministre des Affaires étrangères, Ramtane Lamamra, a souligné lors de l’annonce de la rupture des relations diplomatiques entre l’Algérie et le Maroc, au sujet du gazoduc, qu’ «il y a des considérations qui sont soumises aux traités internationaux et que cela relève de la responsabilité de la société nationale Sonatrach et de ses partenaires ».

Le P-DG de Sonatrach, Toufik Hakkar avait assuré en juin dernier, au sujet de ce gazoduc, que la compagnie nationale d’hydrocarbures « a pris toutes les dispositions nécessaires en cas de non renouvellement du contrat d’excellence du gazoduc concerné ».

« Même en cas de non renouvellement de ce contrat qui prend fin en octobre prochain, l’Algérie pourra fournir l’Espagne, mais également répondre à une éventuelle demande supplémentaire du marché espagnol sans aucun problème », avait souligné le PDG de Sonatrach.

Maghrebemergent

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here