Après la normalisation, Abou Dhabi et Tel Aviv signent un accord de libre-échange

0
68

Après la normalisation de leurs relations il y a moins de deux ans, les Emirats arabes unis et Israël ont signé, mardi 31 mai, un accord de libre-échange, ce qui renforce leur rapprochement économique.

Le texte, qui doit encore être confirmé par le Parlement et le gouvernement israéliens, doit permettre sous cinq ans la levée des tarifs douaniers sur 96 % des biens échangés par les deux pays.

Moins de deux ans après avoir scellé la normalisation de leurs relations diplomatiques, Israël et les Emirats arabes unis ont signé, mardi 31 mai, un accord de libre-échange censé encadrer leur ambitieux rapprochement économique, a rapporté Le Monde. Cet accord doit encore être confirmé par le Parlement et le gouvernement israéliens, un processus qui peut prendre au moins deux semaines. Il doit permettre, sous cinq ans, la levée des tarifs douaniers sur 96 % des biens échangés par les deux pays.

En septembre 2020, les Emirats avaient été, côté arabe, la force motrice des accords dits « d’Abraham », qui ont permis la normalisation des relations de l’Etat juif avec Bahreïn puis le Maroc, et de façon plus confuse avec le Soudan. Sous la houlette de l’administration Trump a Washington, ces rapprochements se sont scellés sans un regard pour les territoires palestiniens occupés par Israël depuis 1967, au grand dam de Ramallah.

Signe du volontarisme d’Abou Dhabi, le commerce bilatéral entre les deux Etats, hors produits pétroliers, a dépassé les 2,3 milliards d’euros entre cette date et mars 2022, approchant le milliard d’euros durant les trois premiers mois de l’année.

Israël et les Emirats concluent un accord de normalisation

Alors que le communiqué commun mentionne une “suspension” de l’annexion de territoires palestiniens, le leader émirati évoque, dans un tweet, un “arrêt” de l’annexion.

Israël et les Emirats arabes unis ont conclu un accord présenté comme historique, a rapporté jeudi soir la présidence américaine, devant aboutir a la normalisation totale des relations diplomatiques entre les deux pays. Un accord négocié sous les auspices du président américain Donald Trump.

Après de longues discussions tripartites, qui se sont accélérées récemment, l’accord a été conclu jeudi par téléphone entre Donald Trump, le Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu, et le cheikh Mohammed Ben Zayed, prince héritier d’Abou Dhabi, précise la présidence américaine. La Maison Blanche présente ces “accords d’Abraham” comme les premiers du genre conclus depuis celui scellé en 1994 entre Israël et la Jordanie.

L’accord prévoit qu’Israël suspende ses projets d’annexion sur plusieurs zones de Cisjordanie, ont précisé a Reuters plusieurs responsables de la Maison Blanche. Ce que l’on peut lire dans le communiqué commun.

Echoroukonline

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here