«Arbitrage suspect» : Un rapport d’expertise accable Bakary Gassama !

0
1108

Nouvelles révélations fracassantes concernant l’affaire du match des barrages Algérie-Cameroun ! Une agence spécialisée et réputée pour avoir collaboré avec la FIFA publie un rapport incendiaire concernant Bakary Gassama.

La Fédération Algérienne de Football n’abdique pas ! Alors que le Président de la FAF a annoncé ce dimanche 29 mai que le dossier algérien serait toujours sur la table de la FIFA, l’instance algérienne a dévoilé le contenu d’un rapport d’une « agence spécialisée et réputée » qui a réalisé une expertise sur l’arbitrage de Monsieur Bakary Gassama, le 29 mars dernier à Blida face au Cameroun.

La FAF indique que cette expertise a conclu que l’arbitrage est bel et bien «suspect» et qu’il a significativement influencé le match à l’avantage du Cameroun.

La Fédération algérienne affirme également que de nouvelles investigations pourraient désormais conclure que « la rencontre aurait été intentionnellement manipulée » et précise avoir de nouveau transmis le rapport d’expertise à la FIFA et qu’elle est toujours dans l’attente d’une suite claire (et favorable ?) dans cette sulfureuse affaire.

Ci-après le contenu du document publié par la Fédération Algérienne:

«La FAF a de nouveau saisi la FIFA par courriel (Réf. N°452/SG/FAF/2022) pour introduire une expertise d’une agence spécialisée et réputée pour avoir collaborer avec cette même instance, mais aussi le CIO, l’UEFA et le Conseil d’Europe, dont la conclusion a qualifié l’arbitrage de ce match de suspect et ce, sur une échelle d’appréciation de trois niveaux (Arbitrage normal, arbitrage suspect et arbitrage anormal).

En voici d’ailleurs, le texte de conclusion de l’expertise :

« Suite aux évaluations techniques et scientifiques apportées dans les rapports des experts, celles-ci montrent que l’arbitrage du match du 29/03/2022 entre l’Algérie et le Cameroun, comptant pour les éliminatoires de la Coupe du Monde de la FIFA Qatar-2022, est suspect.

Le déséquilibre (100% vs 0%) entre les deux équipes pour IRD (décisions incorrectes de l’arbitre) et le nombre total des IRD élevées (3) qui a directement influencé sur le résultat, sont tous les deux bien plus élevés que les standards habituels des matchs de football professionnel.

Le penalty validé qui n’a pas été sifflé (Algérie), le but invalidé accepté (Cameroun) et le but validé annulé (Algérie) ont significativement influencé le match à l’avantage du Cameroun. 

Tous les IRD peuvent être expliquées scientifiquement dans le Niveau 3 du rapport basé sur les analyses des vidéos.

Des investigations supplémentaires seraient nécessaires pour indiquer si ce match a été intentionnellement manipulé ou pas au niveau de l’arbitrage.  »

6 Mai 2022: La réponse laconique de la Commission des Arbitres de la FIFA ne répond pas aux demandes de la réclamation de la FAF:

• Le vendredi 6 mai 2022, la Fédération algérienne de football a été destinataire d’un courriel de la Commission des Arbitres de la FIFA (Réf. plc/mbu/grp) signé par M.M. Pierluigi Collina, Président de cette Commission, et Massimo Busacca, Directeur de l’Arbitrage, qui, malheureusement, ne répond aucunement aux demandes introduites dans le dossier de réclamation.

Là aussi, et contrairement aux fausses informations colportées par certaines parties, ce courriel ne comporte pas plusieurs pages et encore moins des réponses et explications au sujet des points soulevés dans la réclamation.

Voici à titre exceptionnel et pour davantage de transparence le courriel de la FIFA (CLIC), qui explique, d’ailleurs, la teneur du communiqué de la FAF publié dans la soirée du vendredi 6 mai 2022.

7 mai 2022: la FAF a réitéré sa demande auprès de la Commission des Arbitres

• Considérant que le dossier de réclamation est lourd et significatif à travers les vidéos jointes et surtout l’expertise d’une agence spécialisée, la Fédération algérienne de football a réitéré sa demande auprès de la Commission des Arbitres de la FIFA le samedi 7 mai 2022 par courriel (Réf. N°557/SG/FAF/2022) pour avoir des clarifications, notamment en ce qui concerne :

• L’arbitrage du match qui n’a à aucun moment été évoqué dans la réponse de la FIFA, alors que la réclamation de la FAF fait référence à des situations jugées litigieuses et pour lesquelles l’instance fédérale aurait souhaité des réponses claires et précises.

Aussi, la Commission des Arbitres de la FIFA n’évoque pas si l’arbitre directeur (Bakary Gassama) a appliqué correctement les Lois du Jeu et respecté le protocole d’assistance vidéo à l’arbitrage souligné dans ce même courriel.

• Les conclusions de l’examen, de l’ensemble des ‘’incidents’’, effectué par les deux arbitres du VAR, conformément aux Lois du Jeu et au protocole d’assistance vidéo à l’arbitrage.

• L’accès aux communications audio enregistrées entre l’arbitre directeur et les autres arbitres (assistants et ceux du VAR) est resté sans suite.

29 mai 2022: La FAF toujours dans l’attente d’une réponse claire de la FIFA !

De ce qui précède, la Fédération algérienne de football s’est faite un devoir et un principe de saisir la FIFA, pour mettre toute la lumière sur ce qu’elle considère comme un arbitrage suspect de la part de l’arbitre de ce match et de son impact sur son issue.

L’instance fédérale est toujours dans l’attente d’une suite claire et objective à cette réclamation. »

Foot-africa / A. Jomni

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here